Bandeau UL

Archives

13 septembre 2012

CIDH : le Venezuela se retire formellement du système interaméricain de justice

Type de publication : Articles

Lundi dernier, le gouvernement du Venezuela a fait parvenir au secrétaire général de l’Organisation des États américains (OÉA), M. José Miguel Insulza, un mémorandum officiel dénonçant la Convention américaine relative aux droits de l'Homme, un geste qui permettra prochainement au pays de se retirer du système régional de protection des droits humains. Le président Hugo Chávez avait en effet annoncé au cours des derniers mois que son gouvernement considérait se retirer du système interaméricain de justice, un système qu’il juge complice des intérêts américains.

À la suite du dépôt de la dénonciation par Caracas, une année entière devra s’écouler avant que le retrait du Venezuela du système ne devienne effectif. Au cours de la prochaine année, le Venezuela pourra ainsi faire l’objet de plaintes devant la Cour interaméricaine des droits de l'Homme. Cependant, à partir de l’entrée en vigueur de la mesure, les violations des droits humains qui pourraient survenir au Venezuela ne pourront pas être portées devant la Cour. La Commission interaméricaine des droits de l'Homme (CIDH), poursuivra tout de même sa mission de superviser la situation des droits humains au Venezuela, suivant l’article 106 de la Charte de l’OÉA ainsi que la Déclaration américaine.

Par voie de communiqué, la CIDH s’est montrée très préoccupée par la situation. « D’ici un an, les habitants du Venezuela perdront une instance de protection de leurs droits humains, deviendront plus vulnérables aux abus et auront moins de ressources pour se défendre », signale-t-elle. La CIDH a appelé le Venezuela à reconsidérer sa décision de dénoncer la Convention américaine relative aux droits de l'Homme et lui a rappelé qu’il s’était engagé en juin dernier - avec l’ensemble des pays membres de l’OÉA lors de l’Assemblée générale de l’organisation continentale - à avancer dans l’universalisation du système interaméricain de droits humains. La CIDH estime que la décision du Venezuela constitue un pas en arrière dans la réa3lisation de cet objectif prioritaire.

Le secrétaire général de l’OÉA, M. Insulza, a également déploré la décision du Venezuela, soulignant que l’instrument juridique qui fait l’objet des dénonciations est « l’un des piliers de la défense des droits humains sur le continent ». La Haut-commissaire des Nations unies aux droits humains, Mme Navi Pillay, partage également cet avis et espère que le Venezuela reviendra sur sa décision, puisqu’il s’agit d’une menace potentielle non seulement à la protection des Vénézuéliens, mais également de l’ensemble des Latino-Américains.

JM

 

Sources :

« Chávez, con 'argumentos' para denunciar a la CIDH », Informador/EFE/ALST, 11 septembre 2012

 

« Comisión Interamericana de DDHH lamenta que Venezuela deje la Corte », Terra, 12 septembre 2012

 

 « La CIDH expresa su "suma preocupación" por la denuncia de la Convención Americana sobre DDHH », Europa Press, 13 septembre 2012

 

« Temen por retiro de Venezuela de sistema de derechos humanos de OEA », Yucatan/Notimex, 12 septembre 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval