Bandeau UL

Archives

24 mai 2012

L'Espagne revoit ses politiques de coopération en Amérique latine

Type de publication : Articles

L'Espagne a récemment décidé de ne plus accorder d’aide publique au développement à l’Argentine, au Brésil et au Mexique, puisque ces pays dépassent aujourd’hui le revenu minimal qui leur permettait d’être bénéficiaires de fonds de coopération, selon des informations en provenance du ministère espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération. Dorénavant, la coopération de l’Espagne avec ces pays se maintiendra uniquement dans les domaines de l’éducation, la science, la technologie et les échanges entre experts, sans impliquer l’octroi de fonds importants.

En 2011, l’aide publique au développement bilatérale dédiée à l’Argentine a diminué radicalement, passant de 24 à 4 millions d’euros. Similairement, les fonds accordés au Brésil sont passés de 15 à 6,8 millions d’euros, alors que ceux du Mexique sont passés de 17 à 7,2 millions d’euros. En pleine période de compressions budgétaires, l’Espagne étudie également la possibilité de retirer l’aide au développement d’autres nations ibéro-américaines caractérisées par de hauts niveaux de développement. L’Espagne a affirmé qu’elle maintiendrait néanmoins l’aide au développement pour des pays catégorisés de « pays à revenus moyens », comme le Costa Rica, le Panama, l’Uruguay et Cuba qui, malgré l’expansion de leurs économies, présentent de graves inégalités sociales qui accentuent la vulnérabilité de certains secteurs de la population.

Pour le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, M. José Manuel García-Margallo, le retrait de l’Argentine parmi les pays récepteurs d’aide au développement n’est pas lié à la polémique provoquée par la nationalisation de la compagnie pétrolière YPF en Argentine, dans laquelle la compagnie espagnole Repsol détenait 51 % des actions. « La décision répond strictement à des critères techniques », a-t-il assuré.

Parallèlement à l’aide accordée aux pays les plus pauvres d’Amérique latine, la plus grande partie des fonds d’aide publique au développement de l’Espagne seront dédiés à certains pays d’Afrique subsaharienne, de la corne de l’Afrique et du nord de l’Afrique, dont ceux qui ont entamé une récente transition démocratique. Au total, l’Espagne destinera 831 millions d’euros pour l’année 2012 en aide officielle au développement, une somme qui représente près de 1 300 millions d’euros de moins que l’année précédente.

JM

 

Sources :

« España le retiró la ayuda al desarrollo a la Argentina », La Nueva Provincia/Télam, 21 mai 2012

« España no destinará ya ayuda al desarrollo a Argentina al subir su renta », Univision Noticias/EFE, 21 mai 2012

« España retira ayuda al desarrollo a Argentina y otros países de la région », BBC Mundo, 21 mai 2012

« España retira la ayuda al desarrollo a Argentina, Brasil y México por los recortes », Europa Press, 21 mai 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval