Bandeau UL

Archives

10 mai 2012

L'Uruguay souhaite que l'Argentine prenne part aux négociations Mercosur-UE

Type de publication : Articles

Il est « impensable », selon le ministre uruguayen des Affaires étrangères, Luis Almagro, que l'Union européenne (UE) négocie un accord avec le Marché commun du Cône Sud (Mercosur) sans y inclure l'Argentine, et ce, même si le pays sud-américain entretient actuellement une relation plus tendue avec l'Espagne. Le ministre a tenu ces propos lors de son passage en Espagne la semaine dernière alors qu'il faisait référence à la controverse que suscite la décision argentine de nationaliser une partie de la compagnie pétrolière Yacimientos Petroliferos Fiscales (YPF), une filiale de la firme espagnole Repsol.

« Le schéma de négociations à quatre (Argentine, Brésil, Uruguay et Paraguay) avec l'UE est le seul viable et le seul faisable », a souligné le ministre Almagro. Il a rappelé que l'Uruguay favorise une négociation Mercosur-UE « intégrale » afin d'éviter le « démembrement ou l'affaiblissement » de l'organisation politique et économique sud-américaine.

Pour sa part, le Commissaire européen au commerce, Karel de Gucht, a assuré la semaine dernière que l'UE demeurait « pleinement engagée » dans ses négociations avec le Mercosur en dépit des réserves posées par l'Espagne. Cette dernière avait proposé que l'UE poursuive les négociations commerciales visant à conclure un accord de libre-échange avec le Mercosur sans l'Argentine, en réponse à la nationalisation de YPF.

Karel de Gucht a précisé que l'UE continuera ses pourparlers, entamés en 2000 et repris en 2010 après une pause de six ans, avec « toute la région du Mercosur ». Il a toutefois insisté pour que tous les membres de ce bloc « combattent le protectionnisme et s'abstiennent d'adopter des mesures allant à l'encontre de la philosophie d'ouverture des marchés » de l'organisation. Il a par ailleurs rappelé que « la Commission était au fait de la politique commerciale et des pratiques restrictives de l'Argentine et qu'elle prendrait au sérieux les problèmes rencontrés régulièrement par les exportateurs de l'UE » touchés par celles-ci. Afin de résoudre cette problématique, il a expliqué que la Commission s'y attaquerait à tous les plans et aurait recours à tous les moyens possibles, y compris au système de règlement des différends de l'Organisation mondiale du commerce.

SD

 

Sources:

« La UE apuesta por negociar con todos los países del Mercosur, incluido Argentina », europapress, 4 mai 2012

« Es "impensable" un acuerdo UE-Mercosur sin Argentina, dice canciller uruguayo », Univision, 3 mai 2012

« Uruguay considera "muy complejo" que el Mercosur negocie con la UE sin Argentina », Clarín 24 avril 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval