Bandeau UL

Archives

26 juin 2012

Rio+20: les résultats sont critiqués

Type de publication : Articles

Le directeur de Greenpeace International, Kumi Naidoo, estime que le sommet de l'Organisation des Nations unies sur le développement durable (Rio+20) est un échec aux proportions historiques. « Nous n'avons pas l'avenir que nous voulons à Rio, parce que nous n'avons pas les dirigeants dont nous avons besoin. Les dirigeants des pays les plus puissants soutiennent le monde des affaires comme à leur habitude, favorisant les profits privés aux dépens des personnes et de la planète ». Monsieur Naidoo a par ailleurs dénoncé le comportement du Canada. À son avis, ce dernier « est coupable d'avoir bloqué les négociations » Le cofondateur de l'organisme Équiterre, Steven Guilbeault, a abondé dans le même sens. « Tout ce qu'on entend, c'est que le Canada s'est joint aux États-Unis pour bloquer tel enjeu, le Canada s'est joint au Japon pour bloquer telle autre chose, le Canada s'est joint à l'Australie ou même à l'Arabie saoudite pour bloquer l'entente sur les subventions aux combustibles fossiles », a-t-il déploré. Le ministre canadien de l'Environnement, Peter Kent, s'estime au contraire satisfait de la conférence. Dans le cadre celle-ci, les chefs d'État et les ministres de plus de 190 pays ont signé un document intitulé « L'avenir que nous voulons ». Cette entente est le fruit de plus d'un an de négociations qui se sont culminées lors de la Conférence Rio+20. Elle pose des objectifs de développement durable ainsi que des mesures visant à améliorer la gestion environnementale, la protection des océans, la sécurité alimentaire et à promouvoir l'économie verte. Les environnementalistes et les militants contre la pauvreté critiquent son manque de détails et son caractère peu ambitieux. « Les mouvements sociaux espéraient un document plus audacieux, plus ambitieux », a déclaré l'activiste brésilien, Iara Pietrovsky. Pour sa part, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, considère que ce document guidera le monde sur un chemin plus durable. « Notre tâche est de créer une masse critique. La route est longue et difficile », a-t-il déclaré. Rio+20 s'est conclu vendredi dernier à Rio de Janeiro, au Brésil. La conférence soulignait le 20e anniversaire du Sommet de la Terre de 1992, un événement qui avait permis de mettre en place des ententes historiques portant sur les changements climatiques, sur la biodiversité, sur l'éradication de la pauvreté et sur la justice sociale. SD Sources: Watts, Jonathan et Liz Ford, « Rio+20 Earth Summit: campaigners decry document », The Guardian, 23 juin 2012 « Río+20 cierra con acuerdo mínimos », Los Tiempos, 23 juin 2012 Leblanc, Étienne, « Rio+20 se termine sur une note discordante », Radio-Canada, 22 juin 2012 « Cumbre Rio+20 culmina con plan para medio ambiente y contra la pobreza », El Tiempo, 22 juin 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval