Bandeau UL

Archives

24 mai 2012

Des experts cubains et américains cherchent un rapprochement entre leurs pays

Type de publication : Articles

Selon des experts cubains et américains qui se sont réunis pour élaborer des propositions visant à améliorer les relations bilatérales de leurs pays, Washington et La Havane devraient lever les restrictions relatives aux voyages ainsi qu’au commerce, en plus de chercher à atteindre des objectifs communs dans la lutte contre le terrorisme. L’initiative, qui vise à « offrir des idées qui peuvent être approfondies de manière positive » a surgi en réponse au climat de coopération favorable rendue possible par les récents changements politiques à Cuba ainsi qu’à l’assouplissement de certaines restrictions décrété par le gouvernement du président Barack Obama.

Lors de cette rencontre, les experts ont élaboré des propositions centrées autour de cinq thèmes, soit la collaboration académique, la libéralisation des voyages, l’ouverture du commerce et l’ouverture d’un dialogue sur le terrorisme et l’environnement. « Le thème du terrorisme est celui que personne n’ose affronter », selon Philip Brenner, professeur à l’Université américaine de Washington. Selon lui, le gouvernement des États-Unis devrait retirer Cuba de la liste des pays terroristes, qu’il partage avec la Syrie, le Soudan et l’Iran, puisque les raisons pour le maintenir sur cette liste ne sont pas « fondées », selon M. Brenner.

Au cours des discussions, le groupe se serait également montré favorable à l’idée que les États-Unis et Cuba négocient un accord pour prévoir des solutions pour faire face à de potentiels désastres environnementaux qui surviendraient dans la mer du golfe du Mexique. Ces inquiétudes ont été soulevées à la suite de l’annonce des travaux de forage pétrolier qui seront bientôt entrepris par Cuba à moins de 120 km de la côte de la Floride. « Si un accident en eaux profondes surgissait, la capacité des États-Unis de fournir l’équipement nécessaire pour contenir un déversement de pétrole serait restreinte par les restrictions politiques en place », signale le document émis par le groupe d’analystes.

Le professeur Jorge Mario Sánchez, du Centre d’études de l’économie cubaine de l’Université de La Havane, a déclaré que les propositions du groupe ont été considérées comme compatibles par chacun des gouvernements, selon des informations obtenues à travers des canaux informels. Ce type de rencontre entre experts des deux pays n’en était pas à sa première expérience, puisque six réunions similaires ont eu lieu depuis 2009 au Brésil, au Panama, en Argentine, au Canada, au Mexique et à Cuba.

JM

 

Sources :

« Expertos de Cuba y EE UU se unen en iniciativa para 'mejorar las relaciones' », Diario de Cuba, 21 mai 2012 

Ordonez, Franco, « Scientists work to bridge political gap between Cuba, US », The Kansas City Star, 22 mai 2012 

Urdaneta, Diego, « Expertos cubanos y de EE.UU. se unen en iniciativa para mejorar relaciones », Diario Co Latino/Washington/AFP, 22 mai 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval