Bandeau UL

Archives

27 mai 2012

La Colombie et le Venezuela souhaitent renforcer la lutte contre les Farc

Type de publication : Articles

Le département de La Guajira, situé dans le nord de la Colombie, a été lundi dernier le théâtre d’une nouvelle embuscade des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qui a fait 12 morts et 4 blessés du côté de l’armée colombienne. Cela porte à 37 le nombre de militaires tués depuis un an dans des embuscades menées par les Farc.

Cette nouvelle attaque serait l’œuvre du front 59 des Farc qui se serait ensuite replié au Venezuela selon les autorités colombiennes. Le président colombien, Juan Manuel Santos, a rappelé que son gouvernement allait intensifier sa lutte contre les Farc avant de souligner qu’il s’est entretenu avec le président vénézuélien, Hugo Chávez, qui a condamné cette attaque et qui lui a assuré sa coopération pour sécuriser leur frontière commune.Le président Chávez a signifié au président Santos qu’il avait ordonné le déploiement de deux brigades le long de la frontière avec la Colombie pour lutter contre les incursions d’éléments des Farc dans les deux pays et plus généralement contre la présence de groupes illégaux.La visite à Caracas ce jeudi de la ministre colombienne des Relations extérieures, María Ángela Holguín, qui s’est entretenue avec le président Chávez et avec son homologue vénézuélien, Nicolás Maduro, a été l’occasion de rappeler cette volonté affichée par les deux pays de consolider leur relation bilatérale notamment en matière de sécurité et de défense. Il a notamment été question d’améliorer la coordination ainsi que les renseignements échangés entre Bogota et Caracas.Le ministre vénézuélien de la Défense, Henry Rangel Silva, a aussi confirmé la mobilisation de près de 3 000 soldats dans le cadre de « l’opération Sentinelle » ordonnée par le président Chávez afin de renforcer la sécurité à la frontière entre les deux pays.Tout ceci intervient dans un contexte particulier. En effet, cette nouvelle embuscade s’est déroulée une semaine après l’attentat de Bogota qui visait l’ancien ministre de l’Intérieur, Fernando Londoño, et qui avait fait deux morts et près de 39 blessés, attribué par certaines autorités colombiennes aux Farc. Le bureau du procureur général ainsi que la police colombienne ont déclaré ce vendredi qu’il n’existe pas pour l’instant de preuves réelles incriminant les Farc. Ce mardi, une bombe a été retrouvée au théâtre grand Rex de Buenos Aires (Argentine) où l’ancien président colombien, Alvaro Uribe Vélez, devait tenir une conférence. Le président Uribe avait déclaré dimanche dernier que le président Santos négocie avec les Farc par l’entremise du président Chávez qu’il accuse de soutenir la guérilla marxiste.

MLS

 

Sources

« Santos pide ayuda a Chávez después de ataque de las FARC » BBC Mundo, 22 mai 2012.  « Es probable que frente 59 de Farc se refugie en Venezuela: Ejército » El Tiempo, 21 mai 2012. « Santos ordena intensificar las operaciones militares contra las FARC tras el asesinato de doce militares » Europa Press, 22 mai 2012.

« Colombia destaca compromiso de Venezuela sobre seguridad fronteriza » Prensa Latina, 25 mai 2012.

« Venezuela despliega 3.000 militares en la frontera con Colombia » Europa Press, 25 mai 2012. « Hallan bomba en teatro de Buenos Aires donde Uribe Vélez iba a dar una charla » BBC Mundo, 22 mai 2012. « Les FARC lancent une nouvelle attaque meurtrière dans le nord de la Colombie » site de RFI, consulté le 25 mai 2012.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval