Bandeau UL

Archives

8 mai 2012

La Bolivie nationalise la compagnie TDE

Type de publication : Articles

Le président bolivien, Evo Morales, a annoncé la nationalisation ce mardi de la société Transportadora de Electricidad (TDE) qui est une filiale de la compagnie espagnole Red Eléctrica. TDE est désormais totalement contrôlée par l’État bolivien. La TDE gérait 73 % des lignes électriques du pays et fournissait de l’électricité à près de 85 % de la population bolivienne.

Pour le président Morales, cette décision répond à une insuffisance des investissements de la compagnie espagnole. Il a ainsi déclaré que cette nationalisation est « un hommage juste aux travailleurs et au peuple bolivien » tout en soulignant aussi l’importance pour la Bolivie d'exploiter efficacement ses ressources naturelles et des services fondamentaux. Par ailleurs, le président bolivien a ordonné aux forces armées de contrôler le siège de la TDE qui se trouve à Cochabamba.

Pour la compagnie Red Eléctrica, cette nationalisation de la TDE ne va pas affecter significativement ses résultats. La compagnie a souligné son optimisme pour trouver avec les autorités boliviennes « un prix juste ». Le gouvernement espagnol a quant à lui condamné cette nationalisation et l’Union européenne et les États-Unis ont fait part de leurs préoccupations. Pour le ministre espagnol de l’Économie, Luis de Guindos, il n’existe pas de lien entre cette nationalisation et celle de la société Yacimientos Pétrolifères Fiscales (YPF) par le gouvernement argentin en avril dernier. Cette nationalisation de TDE intervient en effet quelques semaines après la décision de la présidente argentine, Cristina Fernández de Kirchner, de nationaliser à hauteur de 51 % la société YPF, filiale d’une autre compagnie espagnole, Repsol.

Ce n’est pas la première fois que le président Morales prend une telle décision. En effet, arrivé au pouvoir en janvier 2006, il avait nationalisé toutes les compagnies d’hydrocarbures du pays le 1er mai de la même année. Deux ans plus tard, il nationalise la Société Logistique des Hydrocarbures gérée jusque-là par des Allemands et des Péruviens, ainsi que la société de télécommunications Entel alors filiale de la compagnie italienne Telecom Italia. En 2010, c’est l’entreprise Vinto-Antimonio, une fonderie d’antimoine filiale du groupe suisse Glencore qui est nationalisée. Le président Morales est souvent présenté avec son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, et le président équatorien, Rafael Correa, comme les champions des nationalisations en Amérique latine.

MLS

 

Sources

« Morales expropia la filial boliviana de Red Eléctrica de España » Europa Press, 01 mai 2012. « Evo Morales preside homenaje a obreros y decreta nacionalizaciones » Prens Latina, 01 mai 2012. « El gobierno español califica de negativa la expropiación en Bolivia » BBC Mundo, 02 mai 2012. « Nacionalizada TDE, ENDE toma control de cadena de electricidad » La Razón, 02 mai 2012. « Bolivia en tiempo de nacionalizaciones » Prensa latina, 04 mai 2012.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval