Bandeau UL

Archives

20 juin 2012

La CEPALC maintient ses prévisions de croissance pour l'Amérique latine

Type de publication : Articles

La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) maintient ses prévisions de croissance pour l'Amérique latine et les Caraïbes en 2012. Dans un communiqué divulgué jeudi dernier par le secrétaire adjoint de la Commission, Antonio Prado, la CEPALC estime que malgré les incertitudes et les turbulences internationales, la région connaîtra une croissance de 3,7 % cette année. Cette estimation demeure toutefois en deçà de la croissance régionale de 4,3 % de l'an dernier.

Le dynamisme de la région au cours des trois premiers mois de l'année est principalement attribuable à l'accroissement de la demande intérieure, particulièrement dans le secteur du commerce. Cette hausse est associée à la reprise de l'emploi, à l'expansion du crédit privé et, dans certains pays, à la reprise d'envois de fonds en provenance des États-Unis.

Selon le directeur de la division du développement économique de la CEPALC, Juan Alberto Fuentes, « la région poursuivra sa croissance en s'appuyant sur la consommation interne ».

Les économies du Panama (8 %), d'Haïti (6 %), du Pérou (5,7 %), de la Bolivie (5,2 %), du Costa Rica (5 %), du Venezuela (5 %), du Chili (4,9 %) du Mexique (4 %), de l'Argentine (3,5 %) et du Brésil (2,7 %) connaîtront les taux de croissance les plus importants en 2012.

Par ailleurs, Antonio Prado souligne qu'actuellement la situation dans la zone euro, la lenteur de la Banque centrale européenne à venir en aide aux banques en difficulté, la croissance précaire de l'économie américaine et le ralentissement de la croissance en Chine et en Inde affectent les économies des pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

La CEPALC estime que bien que l'aggravation de la crise européenne soit peu probable, si un tel scénario se concrétise, cela aurait un impact sur les exportations latino-américaines vers l'Europe et le tourisme en provenance de ce continent. D'ailleurs, le président de la Banque interaméricaine de développement, Luis Alberto Moreno, précise que l'Europe contribue à près de 13 % de l'économie latino-américaine.

Selon la Commission, si le contexte économique extérieur se détériore, plusieurs mesures peuvent être prises afin d'assurer la viabilité des finances publiques et de réduire les conséquences néfastes sur la croissance. Par exemple, l'appui financier d'organismes régionaux et multilatéraux peut être obtenu afin d'éviter une aggravation du chômage et de la pauvreté.

SD

 

Sources :

« CEPAL mantuvo crecimiento de 3,7% en 2012 », Ansa latina, 14 juin 2012

« La CEPAL mantiene su previsión de crecimiento para América Latina y el Caribe de 3,7% en 2012 », communiqué de la CEPALC, 14 juin 2012

« Economías latinoamericas resisten embates de la volatilidad mundial, dice la Cepal », Semana, 15 juin 2012

Guerrero, Ricardo et EFE, « Cepal: Efectos de crisis financiera serán diferentes », El Nuevo Diario, 15 juin 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval