Bandeau UL

Archives

22 septembre 2011

Alerte régionale à la suite d'une éclosion de fièvre aphteuse au Paraguay

Type de publication : Articles

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a été informée dimanche passé de la détection d’un nouveau foyer de fièvre aphteuse dans un établissement d’élevage situé dans le département de San Pedro, au Paraguay. Devant la situation, les autorités paraguayennes ont activé le système national d’urgence sanitaire et plusieurs pays, dont l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay et le Pérou, ont suspendu leurs importations de viande bovine en provenance de cette région.

À cet effet, la Banque centrale du Paraguay n’a pas tardé à adopter des mesures spéciales avec la réserve bancaire visant à garantir la stabilité du système financier et appuyer les secteurs de production touchés par cette crise. L’Argentine a, de son côté, annoncé qu’elle renforcerait la vaccination de son bétail contre la fièvre aphteuse, en destinant 3,2 millions de doses supplémentaires aux producteurs bovins des zones les plus à risques. Le ministre argentin de l’Agriculture, M. Julián Domínguez, a souligné dans un communiqué que son pays « a renforcé toutes les mesures pour prévenir l’entrée du virus et a le pouvoir de contrôler ce type de maladie, notamment par les installations et le personnel en place ». L’Argentine, qui maintient une communication constante avec les autorités agro alimentaires paraguayennes, a d’ailleurs offert son aide pour éviter la propagation du virus. L’origine de la souche de celui-ci n’a jusqu’à maintenant pas été détectée, mais s’il s’avérait qu’elle soit inhabituelle, les choses se compliqueraient davantage.

En raison de la rapidité du processus de contagion, la forte menace que représente la fièvre aphteuse pour l’économie agricole des 64 pays qui importent de la viande du Paraguay justifie leur décision d'en suspendre l’importation, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Pour le Paraguay, dont les revenus d’importations de viande constituent la deuxième source de revenus nationaux, la situation est douloureuse sur le plan économique. Selon les analystes, la suspension des exportations pourrait engendrer une diminution de 50 % des ventes de la ressource et près de 70 millions de dollars en pertes mensuelles. Plusieurs milliers de travailleurs se voient également directement affectés par la situation, plus particulièrement le personnel des secteurs de la réfrigération, des tanneries et du transport des aliments.

JM

 

Sources :

« Ante brote de aftosa en Paraguay, Argentina refuerza control en su frontera », Ultimahora, 19 septembre 2011

« Argentina refuerza vacunación contra la aftosa por brote en Paraguay », Univision noticias/EFE, 21 septembre 2011

« Cierran mercados ocho países ante brote aftosa en Paraguay », Prensa Latina, 21 septembre 2011

« Découverte d'un foyer de fièvre aphteuse au Paraguay », Romandie News/AFP, 19 septembre 2011

« El Gobierno, en alerta por el brote de aftosa en Paraguay », iEco, 20 septembre 2011

Colombres, Mercedes, « Aún no se sabe cuál es la cepa del brote de aftosa en Paraguay », La Nacion, 21 septembre 2011

« Producción de carne se reducirá en un 50% tras brote de aftosa », Paraguay, 20 septembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval