Bandeau UL

Archives

22 septembre 2011

Banque mondiale : le futur économique de l'Amérique latine dépendra du Mexique

Type de publication : Articles

Lors d’une conférence de presse prononcée ce mardi devant des médias latino-américains, l’économiste en chef de la Banque mondiale pour la région de l’Amérique latine et des Caraïbes, M. Augusto de la Torre, a affirmé que le futur de l’Amérique latine serait fortement lié au comportement économique du Mexique. Selon le spécialiste, l’insuffisante croissance économique du Mexique s’avère un problème non seulement pour le pays et sa population, mais également pour toute la région en raison du poids systémique que représente ce pays dans la région.

Les causes pour lesquelles la reprise économique du Mexique aurait été plus lente comparativement à celle de la majorité des pays de l’Amérique latine seraient nombreuses. M. de la Torre a souligné notamment la dépendance du pays envers l’économie américaine, dont la croissance est au ralenti. La violence apparaît aussi comme un facteur qui freinerait le développement du pays. « Les hypothèses sont variées et concernent autant les problèmes d’infrastructures et de régulation que les problèmes de connexion entre les marchés », a-t-il affirmé. La pauvreté aurait également augmenté, touchant aujourd’hui près de 52 millions de Mexicains. Ainsi, la croissance prévue du Mexique sera cette année moins importante que la moyenne latino-américaine. Selon le rapport du Fonds monétaire international intitulé « Perspectives de l'économie mondiale », en 2011 la croissance du PIB au Mexique est estimée à 3,8 % comparativement à la moyenne régionale évaluée à 4,5 %. On prédit également que le pays gouverné par Felipe Calderón verra à la fin de l’année 2011 ses recettes globales diminuer de 18 % par rapport au niveau qui précédait la crise.

L’économiste de la Banque mondiale a affirmé que cette situation attirait l’attention, considérant que le Mexique a été très performant dans la conduite de sa politique macroéconomique, selon les indices sur la qualité des politiques monétaires et fiscales appliquées par les gouvernements. De toute évidence, « la modération du rythme de croissance de l’Amérique latine se fera en concordance avec ses limites structurelles de croissance » et devrait se situer entre le 4 et 4,5 % en 2011 et diminuer aux alentours de 4 % en 2012.

JM

 

Sources :

« BM: Colombia, Chile y Perú registran riesgos soberanos menores que en Europa », Univision/EFE, 20 septembre 2011

« Frena violencia desarrollo económico de México: Banco Mundial », Proceso, 21 septembre 2011

« Futuro económico de América Latina dependerá de México: BM », Univision, 21 septembre 2011

« La violencia, grave lastre que coloca a México a la zaga de AL, advierte el Banco Mundial », Vanguardia/La Jornada, 21 septembre 2011

« Reduce FMI pronóstico de crecimiento de economía mexicana », El Porvenir/El Universal, 21 septembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval