Bandeau UL

Archives

22 septembre 2011

Le Mercosur envisage d'adopter de nouvelles mesures protectionnistes

Type de publication : Articles

L’Argentine a confirmé hier qu’elle appuiera les propositions tarifaires brésiliennes visant à prévenir la détérioration des marchés régionaux du Marché commun du Cône Sud (Mercosur). La ministre argentine de l’Industrie, Débora Giorgi, a révélé dans le cadre du premier congrès industriel de Buenos Aires que son gouvernement est en faveur de l’augmentation des tarifs douaniers applicables à l’importation de certains produits afin de protéger l’industrie nationale.

L’Uruguay et le Paraguay appuient également cette initiative brésilienne. Les représentants des pays membres du Mercosur se sont d’ailleurs réunis vendredi dernier afin d’en discuter. L’Argentine espère en venir à un accord sur le sujet lors du sommet du Mercosur en décembre prochain à Montevideo.

Le secrétaire argentin de l’Industrie, Edouardo Bianchi, a précisé qu’il s’agira d’augmentations tarifaires transitoires. Ces dernières s’appliqueront aux produits surabondants sur le marché mondial. Chaque pays pourra fixer ses propres hausses tarifaires. Le mécanisme étudié concernera les biens finis et fonctionnera comme une extension de la liste d’exemptions au tarif douanier commun. L’Argentine et le Brésil prévoient inclure, lors des négociations, 50 à 100 produits dans cette liste.

Cette mesure protectionniste s’inscrit dans le contexte de la crise économique mondiale actuelle et répond à la menace potentielle que représente l’afflux des produits asiatiques dans la région.

Dans le même esprit, le Brésil suggère l’adoption de «l’antidumping changé ». Ce dernier consiste à imposer des tarifs douaniers supérieurs à ceux consolidés, c’est-à-dire   à 35%, lorsqu’une forte dévaluation de la monnaie risque de causer des dommages à l’industrie d’un tiers pays. « Le Brésil propose que face à la dévaluation du dollar ou de l’euro, un phénomène stimulant la production d’excédents commerciaux, l’Argentine ou le Brésil puissent, par exemple, imposer un tarif douanier de 40% […] », a expliqué Edouardo Bianchi. Pour ce faire, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) doit donner son aval.

L’Argentine compte appuyer son principal partenaire commercial autant en ce qui concerne sa proposition de hausse des tarifs douaniers dans le cadre du Mercosur que celle d’« antidumping changé » dans le cadre de l’OMC.

SD

 

Sources :

« El Gobierno confirmó alianza con Brazil para subir aranceles de productos sensibles », BAE, 19 septembre 2011

Lewkowick, Javier, « Una barrera a la crisis », Página 12, 21 septembre 2011

« El Mercosur busca blindarse ante la crisis internacional », La Nacion (Paraguay), 21 septembre 2011

Galak, Oliver, « Evalúan subir aranceles en el Mercosur », La Nacion (Argentine), 21 septembre 2011

« La Argentina y Brasil analizan incrementar la protección en el Mercosur », Infobae, 21 septembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval