Bandeau UL

Archives

1er mars 2012

L'Uruguay subit les conséquences des mesures protectionnistes argentines

Type de publication : Articles

Les mesures protectionnistes récemment adoptées par le gouvernement argentin pour rééquilibrer sa balance commerciale créent de nombreuses tensions parmi ses partenaires commerciaux du Mercosur. Le président de l’Uruguay, M. José Mujica, a ainsi qualifié en début de semaine de « très compliquées »  ses relations commerciales avec l’Argentine.

Ces tensions commerciales furent exacerbées lorsque l’Argentine a commencé à imposer des licences d’importation non automatiques dans certains secteurs « sensibles » du commerce, causant des délais d’autorisation et affectant les ventes de produits étrangers en Argentine. Les produits uruguayens les plus touchés par ce nouveau système proviendraient notamment du secteur des textiles, de l’alimentation, du papier, du plastique et des pièces automobiles.

Au 10 février dernier, sur 16 000 demandes de licences - tous les secteurs confondus, 4 700 demandes de licences auraient été autorisées et 2 700 auraient fait l'objet d'observations. Le reste d’entres-elles étaient en attente d'une décision. Près de 20 millions de dollars d’exportations de marchandises, en provenance de l’industrie du textile et des vêtements, auraient  déjà été bloqués en raison de ce nouveau système. Selon le président de la Chambre de commerce de l’Uruguay (CIU), l’ampleur des dommages causés par les obstacles au commerce posés par l’Argentine seraient néanmoins difficiles à quantifier.

En réponse aux représentants industriels uruguayens qui font pression pour que le gouvernement dénonce la situation devant les tribunaux internationaux comme l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Mujica a affirmé que la situation est délicate puisqu’elle revêt différentes facettes. Il a déclaré qu’il comprenait les plaintes des acteurs du domaine de l’industrie, mais qu’un recours devant l’OMC pourrait avoir l’effet indésirable d’affecter le secteur du tourisme et des investissements immobiliers argentins au sein du pays.

En ce qui concerne la possibilité d’imposer des contre-mesures, Mujica a affirmé que bien qu’il n’était pas un partisan de cette mesure, « quelque chose devrait être fait ». Pour le moment, le président continue d’insister sur sa stratégie axée sur le dialogue avec l’Argentine afin d’accélérer l’émission de licences aux investisseurs uruguayens.

JM

 

Sources :

« Argentina y Uruguay relaciones commerciales "complicadas" », Ansa Latina, 26 février 2012

Buchet, Jean-Louis, « L'Argentine met ses importations sous surveillance », La Tribune, 13 février 2012

www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120213trib000682860/l-argentine-met-ses-importations-sous-surveillance.html

Fernández, Nelson, « Admite Mujica una relación complicada », La Nacion, 27 février 2012

« Mujica admitió que “las relaciones comerciales con Argentina están muy complicadas” », ANDigital, 27 février 2012

« Uruguay creó una comisión para analizar el comercio con la Argentina », Infobae, 28 février 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval