Bandeau UL

Archives

23 juin 2011

La Bolivie menace de se retirer de la Convention des Nations Unies sur les stupéfiants

Type de publication : Articles

Ce mercredi, la chambre des députés de la Bolivie a adopté une loi qui permet désormais au pays de se retirer de la Convention unique sur les stupéfiants adoptée par l’Organisation des Nations Unies en 1961. Cette décision, qui survient à la veille de la publication du rapport annuel de l’ONU sur la culture de coca dans les pays andins, se veut une façon de protester contre la pénalisation de la mastication de la feuille de coca par l’organisme international.

Le président de la Bolivie, M. Evo Morales, maintient que la consommation traditionnelle de la feuille de coca fait partie intégrante de la culture indigène du peuple bolivien depuis des millénaires et que la pénalisation de celle-ci constitue un acte discriminatoire. Pour le ministre des Affaires étrangères du pays, M. David Choquehuanca, « la dénonciation de cet accord signifie que nous défendons notre culture ». Pour M. Edwin Tupa, député, cette loi défend la dignité des Boliviens. Les critiques de cette mesure seraient selon lui « en faveur de l’impérialisme étranger qui continue de considérer lamentablement la feuille de coca comme un stupéfiant ».

La loi adoptée prévoit que la Bolivie pourra de nouveau faire une demande d’adhésion à la Convention en 2012 en maintenant une réserve sur l’article qui interdit la mastication de la coca. Présentée au Parlement par le président Morales sans avis préalable, elle fut néanmoins critiquée par les députés de l’opposition qui la voient comme une contradiction dans la lutte contre le narcotrafic. Selon le législateur de l’opposition Jean Luis Gantier, la dénonciation de la convention constitue un « non-sens » pour un pays qui lutte pour éradiquer le narcotrafic.

La loi approuvée par les députés boliviens devra prochainement obtenir l’approbation du Sénat pour entrer en vigueur. Si la Bolivie concrétisait ses menaces et se retirait définitivement de la convention, elle perdrait également une bonne partie du financement international qu’elle perçoit dans la lutte contre le trafic de la cocaïne.

JM

 

Sources :

 A. Quiroga, Carlos, « Bolivia inicia retirada de convención ONU antidrogas », Reuters, 22 juin 2011

« Bolivia abandona la convención de la ONU contra las drogas », EFE, 22 juin 2011

« Bolivia está a punto de abandonar la convención de la ONU contra las drogas », BBC Mundo, 22 juin 2011

« Bolivia se separa de la convención de la ONU que prohíbe el masticado de la coca », Agencia Venezolana de Noticias, 22 juin 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval