Bandeau UL

Archives

30 juin 2011

Un Latino-américain à la tête de la FAO

Type de publication : Articles

Dimanche dernier, le Brésilien José Graziano da Silva a été élu à la tête de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). C’est la première fois qu’un Latino-américain occupe la plus haute fonction de cette agence depuis sa fondation en 1945. D’après lui, lorsqu’il accédera à la direction générale de la FAO le 1er janvier 2012, une « nouvelle ère dans l'organisation » commencera après les 17 ans de règne du Sénégalais Jacques Diouf.

Tous les pays d'Amérique latine (à l'exception du Mexique), l’Indonésie et les pays du Groupe des 77 ont appuyé le candidat brésilien, qui l’a emporté par 92 voix contre 88 pour l’Espagnol Miguel Angel Moratinos. « L'élection était difficile (…) les pays étant largement divisés entre ceux du Nord et ceux du Sud », a reconnu M. da Silva, qui a reçu le « soutien ferme » de la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, après sa victoire. Selon Julián Domínguez, ministre de l’Agriculture de l’Argentine, l’élection du représentant brésilien ouvrira la voie pour les échanges Sud-Sud et la collaboration agricole des pays latino-américains avec d'autres régions du monde.

L’Amérique centrale et les Caraïbes devront recevoir une attention particulière de la part du nouveau chef de la FAO, dont le mandat s’étendra jusqu’au 31 juillet 2015. En raison des catastrophes naturelles qui frappent fréquemment ces régions, la sécurité alimentaire d’urgence sera priorisée. En ce qui a trait au sujet des biocarburants, dont le Brésil est l'un des plus grands producteurs, M. da Silva estime qu’il ne faut pas les « diaboliser » puisqu’il existe des biocarburants qui n'affectent pas la sécurité alimentaire.

Le nouveau directeur général prendra ses fonctions au moment où règnent la volatilité dans les prix des denrées alimentaires et le déséquilibre des marchés mondiaux des aliments. M. da Silva, qui possède une grande expérience en la matière, a toutefois insisté sur l’importance et la pertinence de la mission de la FAO, à savoir en « finir avec la faim dans le monde ». L’économiste, âgée de 61 ans, est à l’origine du programme brésilien « Fome Zero » (zéro faim), qui a contribué à sortir 24 millions de personnes de l'extrême pauvreté et à réduire la sous-alimentation au Brésil. Depuis 2006, il agissait en tant que sous-directeur général et représentant régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes auprès de la FAO.

FKB


Sources:

Carolina Brígido et Diana Fernandes, « José Graziano da Silva é eleito diretor-geral da FAO  », O Globo, 26 juin 2011.

Jorge Piña, « Graziano da Silva tendrá una mirada especial hacia Latinoamérica », AP, 27 juin 201

« José Graziano promete nova era para a FAO », AFP, 27 juin 2011.

« La hora de América latina», Página 12, 28 juin 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval