Bandeau UL

Archives

1er septembre 2011

Le nombre de personnes portées disparues continue d'augmenter en Amérique latine

Type de publication : Articles

La Journée internationale des disparus 2011 a été commémorée ce mardi dans plusieurs pays d’Amérique latine. Celle-ci avait pour objectif d’attirer l’attention de la population sur les victimes de disparition ainsi que sur la situation des familles qui sont sans nouvelles d’un proche déclaré disparu en raison d’un conflit armé ou d’une situation de violence interne.

Dans la région, la Colombie présente un des taux les plus élevés de disparitions forcées. L’Ombudsman officiel du peuple et président de la Commission de recherche des personnes portées disparues de la Colombie, M. Volmar Pérez, a récemment comparé la situation qui sévit dans son pays à celle de pays frappés par des conflits armés prolongés tels que l’Irak, le Congo ou le Sri Lanka. En Colombie, la Commission aurait ainsi chiffré à près de 62 000 les victimes de disparition au cours des cinquante dernières années, dont près de 16 000 seraient des cas de disparition forcée.

En Uruguay, des centaines de citoyens se sont réunis dans le centre de la capitale Montevideo pour rendre hommage aux victimes et exiger que justice soit rendue aux familles des détenus disparus durant la dictature (1973-1985), un crime resté impuni, mais qui apparaît toujours aussi actuel aux yeux de la population. Diverses associations de défense des droits humains, dont l’Organisation HIJOS, ont convoqué cette mobilisation afin de sensibiliser la société sur l’enjeu en question.

Au Chili, la Journée internationale des disparus s’est commémorée en souvenir du jeune José Huenante, porté disparu en septembre 2005 à la suite d'une altercation avec des policiers. Ce cas fut choisi pour mettre en lumière tous ceux qui furent portés disparus depuis la chute du régime de Pinochet.

Sur l’ensemble du continent latino-américain, il est estimé que près de 90 000 personnes ont été portées disparues principalement au Guatemala, au Salvador, au Honduras, en Équateur, au Mexique, au Pérou, en Bolivie, au Chili, en Argentine, en Uruguay, en Haïti ainsi qu’en Colombie depuis 1966.

JM

 

Sources :

« Familiares conmemoran en Chile el Día Internacional del Detenido Desaparecido », EFE, 31 août 2011

« El mundo conmemora el Día Internacional del Desaparecido », Telesur, 31 août 2011

« Uruguay homenajea y recuerda a los desaparecidos como un problema aún vigente », Terra, 30 août 2011

« En Colombia hay más de 60 mil desaparecidos », Vanguardia, 31 août 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval