Bandeau UL

Archives

15 septembre 2011

Forte diminution des arrestations d'immigrants illégaux à la frontière Mexique/États-Unis

Type de publication : Articles

Le nombre d’immigrants sans-papiers qui tentent de franchir la frontière au sud des États-Unis a descendu récemment à des niveaux jamais vus depuis les années soixante-dix. C’est ce que confirment les plus récentes statistiques révélées récemment par la Patrouille frontalière américaine.

Les chiffres montrent qu’au cours de la dernière année fiscale, qui se termine à la fin du mois de septembre aux États-Unis, 447 731 détentions se sont effectuées à la frontière, un chiffre bien loin du 1,6 million d’arrestations enregistrées en 2000. La tendance à la baisse est observable principalement au cours des quatre dernières années. Ainsi, 1,7 million de migrations illégales auraient été détectées en 2006, contre presque 541 000 en 2010.

L’une des raisons avancées pour expliquer la baisse soutenue du flux migratoire des Latino-Américains est celle de l’instabilité économique qui règne aux États-Unis. La récession qui a frappé le pays en 2008 ferait encore sentir ses effets puisque non seulement l’indice de chômage aux États-Unis est plus élevé chez les résidents latino-américains que dans la population en général, mais la proportion de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté est la plus élevée en deux décennies.

De cette manière, plusieurs migrants déjà installés aux États-Unis ont cessé d’inciter leur famille à tenter le périple : « les difficultés économiques ne vaudraient pas le risque ». Les chiffres dénotent également une autre réalité. Les activistes qui œuvrent dans ce secteur dénoncent que les traversées sont devenues au fil du temps toujours plus dangereuses. Il y aurait moins de traversées intentées, mais toujours autant de meurtres, dû au fait que les gens s’aventurent dans des secteurs plus risqués que dans le passé.

De leur côté, les autorités américaines voient dans ces statistiques une confirmation du succès de leur stratégie de contrôle. La surveillance aérienne, les kilomètres de barrières érigées sur la frontière ainsi que l’augmentation notable des effectifs (multipliés par six au cours des dix dernières années), permettraient dorénavant de mieux détecter les migrants. Les autorités calculent aujourd’hui que 90 % des passages illégaux effectués dans les points les plus chauds soit à El Paso (Texas) ou à Yuma (Arizona) sont découverts,  contre 70 % dans l’ensemble des autres secteurs. Parmi les personnes interceptées, 88 % correspondent à des sans-papiers de nationalité mexicaine.

JM

 

Sources :

« Bajaron los arrestos en frontera de los EEUU », Infobae, 14 septembre 2011

« EE.UU: cae dramáticamente el arresto de indocumentados en la frontera », BBC Mundo, 14 septembre 2011

« El número de arrestos de indocumentados en la frontera de México a Estados Unidos es el más bajo en cuatro décadas », Elcivico, 14 septembre 2011

« La crisis achica el flujo de indocumentados entre México y EE. UU.», RT, 15 septembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval