Bandeau UL

Archives

9 février 2012

Panama : la circulation est rétablie sur l'autoroute panaméricaine

Type de publication : Articles

Après plus d’une semaine de manifestations contre un projet de loi qui permettrait l’exploitation minière et la construction de barrages hydroélectriques sur les territoires occupés par les communautés Ngöbe-Buglé du Panama, les indigènes de ce secteur sont finalement parvenus en début de semaine à un accord avec le gouvernement national. Depuis le 30 janvier dernier, les protestations avaient pris de l’ampleur et avaient mené au blocage de l’autoroute panaméricaine qui relie l’ensemble des Amériques.

Appuyés par des travailleurs de la construction, les indigènes étaient parvenus à interrompre les déplacements sur la principale voie de communication terrestre du pays, à la hauteur de la province de Chiriqui. Le blocage routier a ainsi retenu pendant plusieurs jours des voyageurs, des conducteurs de poids lourds et près de 500 ressortissants costaricains qui tentaient de revenir au pays. Le ministre des Affaires étrangères du Costa Rica a, en début de semaine, communiqué avec les autorités consulaires panaméennes afin qu’elles se rendent au nord du pays, à proximité de la zone, pour prêter assistance aux Costaricains immobilisés dans le blocage. La route a finalement été rouverte dimanche, après de violents affrontements entre les manifestants et la police antiémeute panaméenne.

Peu après les évènements, qui auraient produit deux décès, trente-neuf blessés et quarante détenus, la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) a condamné l’usage « disproportionné » de la force par la police contre les protestataires indigènes. « Le décès de ces deux individus devra faire l’objet d’une enquête immédiate, exhaustive et impartiale », a signalé par voie de communiqué la présidente de la FIDH, Mme Suhayr Belhasen.

Le gouvernement du président Ricardo Martinelli est parvenu à mettre fin à la crise après la reprise des négociations avec les manifestants. L’accord de San Lorenzo conclu le 7 février dernier garantit la libération de tous les détenus impliqués, la fin des persécutions des Ngöbe-Buglé ainsi qu’une réouverture du dialogue au sujet du controversé projet de loi. Les groupes d’indigènes concernés ont maintenu qu’ils resteraient vigilants afin que l’article qui protège leur territoire de l’exploitation minière et hydrique soit intégré dans ledit projet de loi.

JM

 

Sources :

« Ayuda para costarricenses atrapados en panama », Ansa Latina, 3 février 2012

« La FIDH condena la represión de protestas indígenas en Panamá », ABC/EFE, 8 février 2012

« Nuevos disturbios tras muerte de indigena en panama », Ansa Latina, 6 février 2012

« Secuelas de la represión a protestas indígenas en Panamá », Prensa Latina, 8 février 2012

« Son dos los muertos en protestas indígenas contra minería en Panamá », El Faro/AFP, 7 février 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval