Bandeau UL

Archives

9 février 2011

Venezuela : les grévistes réclament l'intervention de José Miguel Insulza

Type de publication : Articles

Depuis un peu plus d’une semaine, neuf Vénézuéliens mènent une grève de la faim devant le siège de l’Organisation des États américains (OEA) à Caracas (Venezuela) afin de dénoncer la captivité de 28 personnes qu’ils considèrent comme étant des « prisonniers politiques » du gouvernement d’Hugo Chavez. Hier, les grévistes et leurs partisans – qui appartiennent au mouvement Jeunesse active unie du Venezuela (JAVU) – ont annoncé qu’ils pourraient radicaliser leurs actions jusqu’à ce que survienne une visite du secrétaire général de l’OEA, José Miguel Insulza, dans la capitale vénézuélienne.

En plus de réclamer la « libération immédiate des prisonniers politiques », le groupe exige qu’une délégation de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) vienne au Venezuela pour constater les « violations des droits humains » qui ont lieu dans le pays. La CIDH a demandé à plusieurs reprises la permission de se rendre au Venezuela afin d’évaluer la situation des droits humains, mais le gouvernement d’Hugo Chavez continue de s’opposer à cette éventualité.

Durant la journée de lundi, Edgar Zambrano, député du parti d’opposition Table pour l’unité démocratique (MUD), a déclaré qu’il ferait parvenir une pétition comportant les exigences du JAVU – qui sera notamment signée par les 67 députés du MUD – au secrétaire général de l’OEA, compte tenu du silence des autorités vénézuéliennes sur cette question.

Au cours des prochains jours, une délégation de Vénézuéliens doit se rendre à Washington D.C. afin de rencontrer M. Insulza pour discuter de la situation. Ce groupe sera notamment formé du banquier Eligio Cedeno, du dirigeant étudiant Julio César Rivas, ainsi que de l’ancien secrétaire adjoint d’État des États-Unis pour l’hémisphère occidental, Otto Reich.

Pour Gisela Parra, ancienne présidente du Conseil de la magistrature du Venezuela vivant à Miami (États-Unis), l’OEA du secrétaire Insulza ne vaut pas mieux qu’Hugo Chavez : « un jour il dit quelque chose puis il se rétracte le jour suivant ». Elle se montre donc sceptique à l’égard des résultats pouvant être obtenus à l’issue de la rencontre entre la délégation vénézuélienne et le secrétaire général de l’OEA. 

GC

 

Sources :

Alejandro Marcano, « Exiliados venezolanos van a la OEA », VoaNews, 8 février 2011

« Diputados de la MUD entregarán a Insulza peticiones de jóvenes en huelga de hambre », ElTiempo (Venezuela), 7 février 2011

« Estudiantes sostendrán huelga hasta visita de Insulza », DPA, 8 février 2011

« Huelguistas amenazan con radicalizar la protesta ante la sede de la OEA en Caracas », EFE, 8 février 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval