Bandeau UL

Archives

8 septembre 2011

Hugo Chavez veut mener une " contre-attaque " en Lybie

Type de publication : Articles

Lundi dernier, le président vénézuélien, Hugo Chavez, a appelé les pays émergents du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et les membres de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) à « mener une contre-attaque plus coordonnée » pour contrecarrer la « barbarie » perpétrée par l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) en Libye. « Nous devons passer à la contre-offensive. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés », a-t-il déclaré au cours d'une intervention téléphonique diffusée par la chaîne de télévision officielle d’État, sans pour autant avoir précisé les détails de cette contre-offensive.

Le président du Venezuela a également accusé l’OTAN d’être en train de « planifier » une invasion de son pays. Récemment, M. Chavez a contesté une affirmation de son homologue américain, Barack Obama, selon laquelle « la méthode-Libye » pourrait s’appliquer à n’importe quel pays, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. En ce sens, Hugo Chavez a assuré que l'Amérique du Sud — un « continent de paix » — est désormais « blindée » contre l'invasion américaine. « Ne nous dites pas que nous avons des armes chimiques, que nous massacrons notre peuple, que nous soutenons le terrorisme. Ne venez pas avec votre flotte incendier ce continent », a-t-il déclaré.

Il a d’ailleurs insisté pour que les pays de l’ALBA et du BRIC s’opposent « fermement » à l’intervention militaire dans le pays nord-africain, alors qu’il plaide désormais en faveur de la recherche d’une issue pacifique au conflit. Il a ainsi mis en exergue l’importance de la feuille de route pour la paix proposée par l’Union africaine — qui prévoit de mettre fin aux affrontements et d'ouvrir un dialogue politique avec les rebelles — en tant qu’alternative à l’offensive militaire de l’OTAN.

Depuis le lancement de l’opération internationale contre les forces du dirigeant libyen, le président Chavez affiche un soutien sans faille au régime de Mouammar Kadhafi. Au début de cette semaine, il s'est dit convaincu que M. Kadhafi, actuellement en fuite, était « très loin de partir » de la Libye, tout en lui exhortant de « résister ». D’après le président vénézuélien, sa résistance favoriserait la recherche du chemin de la paix au détriment du chemin de la guerre.

FKB

 

Sources:

Valentina Lares Martiz, « Chávez propone unir fuerzas para lanzar un contraataque en Libia », El Tiempo, 5 set 2011.

« Chávez denuncia que la OTAN "tiene planificado" invadir Venezuela », EP, 5 set 2011.

« Chavez exhorto al grupo ALBA a contraofensiva en Libia », Ansa latina, 5 set 2011.

« Hugo Chávez: Países del Alba y el Bric deben contrarrestar ataques a Libia », La República, 5 set 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval