Bandeau UL

Archives

8 décembre 2011

Rafael Correa s'en prend au système interaméricain des droits de l'Homme

Type de publication : Articles

Le sommet fondateur de la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (CELAC), qui s’est terminé samedi passé à Caracas (Venezuela), a fait l’objet de plusieurs débats idéologiques sur la façon pour les pays du Sud de s’affranchir de l’influence des États-Unis. S’indignant du fait que les problèmes de la région soient discutés à Washington, le président de l’Équateur, Rafael Correa, a proposé la création d’un système de protection des droits humains alternatif à la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH).

Selon M. Correa, le nouveau mécanisme serait élaboré par les pays latino-américains et caribéens sans la tutelle des États-Unis ou du Canada et s’apparenterait à « un forum et un espace voué au développement et à l’intégration de notre Amérique ». Il a clairement exprimé qu’il ne souhaitait pas « d’un système au service des intérêts des pays hégémoniques » et a critiqué la place accordée aux organisations non gouvernementales qui seraient parfois, selon lui, « financées par des groupes d’extrême droite pour contredire et déstabiliser les gouvernements progressistes de la région ». Il a par ailleurs signifié sa grande espérance en la capacité de la région à se tourner vers un mécanisme qui lui est propre pour gérer ses conflits.

Hugo Chávez, le président du Venezuela, a appuyé la vision de son homologue équatorien, tout comme le Brésil qui selon certaines sources médiatiques soutiendrait l’intention de minimiser le rôle de la CIDH, à cause notamment d’un conflit impliquant la construction de centrales hydroélectriques en Amazonie. 

Le ministre des Affaires étrangères de l’Argentine, pays où la CIDH a joué un rôle clé pendant la dictature, a pour sa part affirmé auprès des journalistes que le gouvernement de Cristina Fernández ne souhaitait pas l'instauration d'un système qui concurrencerait l’OÉA, mais plutôt d’un système qui travaillerait en parallèle avec celle-ci, une vision partagée également par des pays comme le Chili, la Colombie, le Costa Rica et le Mexique.

L’organisme Human Rights Watch s’est dit très préoccupé par l’initiative de M. Correa et a appelé les leaders latino-américains à protéger le système de défense des droits humains de la région. M. José Miguel Vivanco, le directeur pour les Amériques de l’organisme, a remis jeudi dernier une lettre à la majorité des présidents présents à l’assemblée dans laquelle il a souligné les risques associés à la proposition du président Correa, si elle venait à se concrétiser. 

Selon M. Vivanco, le gouvernement de Correa fait la promotion d’un système qui serait plus « complaisant » avec les gouvernements progressistes de la région puisqu’il est lui-même l’objet de nombreuses observations et critiques venant de la part de la CIDH, en raison des entraves à l’exercice de la liberté d’expression et du manque de tolérance observé envers la société civile au sein du pays. M. Vivanco est conscient que sa lettre aura peu d’impact sur la tournure des évènements, mais il reste convaincu que « ce sera la pression émanant de l’opinion publique qui influencera véritablement le processus de prise de décision ». 

JM


Sources :

Barros, Laura, « Correa dice que la CELAC no será "complaciente" con hegemonías », La Verdad/EFE, 3 décembre 2011

« Correa quiere avanzar contra la CIDH, pero Argentina se opone », Clarin, 3 décembre 2011

« Human Rights Watch criticó dichos de Rafael Correa sobre crear nuevo organismo de DD.HH. », Cooperativa, 3 décembre 2011

« HRW pide a miembros de la Celac que protejan el sistema de DDHH de A. Latina », Univision noticias/EFE, 2 décembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval