Bandeau UL

Archives

19 janvier 2011

Controverse autour de la nomination d'Ernesto Torres à la tête du SIECA

Type de publication : Articles

Vendredi dernier, le Salvadorien Ernesto Torres Chico a été assermenté comme nouveau secrétaire général du Système d’intégration économique de l'Amérique centrale (SIECA), remplaçant sa compatriote, Yolanda Mayora. Pour l’ex-titulaire du bloc, qui a démissionné deux ans avant la fin de son mandat, l’abandon de ses fonctions constitue un geste permettant aux pays centraméricains de mieux s’entendre sur le renforcement de l'unité régionale. La démission de Yolanda Mayora aurait été proposée par le gouvernement du Guatemala et appuyée par le Salvador, le Honduras et le Nicaragua à l’issue d’un sommet ordinaire de l’organisme qui s’est tenu le 16 décembre 2010 à San Pedro (Belize).

La nomination d’Ernesto Torres Chico a toutefois soulevé la controverse au sein du bloc centraméricain. Le Costa Rica s’est opposé à cette désignation, tout en soulignant que la mesure s’avère être arbitraire et contraire aux règles dictées par les protocoles d'intégration centraméricains. Des spécialistes ont confirmé la position costaricaine, en déplorant l’inconstitutionnalité de la nomination du successeur de Mme Mayora, notamment en raison du non-respect de la règle du consensus.

Alors que le président du Salvador, Mauricio Funes, a souligné le « bon travail » de l’ex-secrétaire générale, pour lui la personne à la tête du SIECA devrait avoir une vision de l'intégration régionale davantage enlignée sur la position de son gouvernement. À son avis, le nouveau chef du SIECA serait donc « plus digne de sa confiance ». De plus, une autre « approche » pour « relancer l'intégration régionale » s’avérait nécessaire, selon le ministre salvadorien des Affaires étrangères, Hugo Martinez, qui est aussi le beau-frère d’Ernesto Torres Chico.

Selon plusieurs quotidiens de la région, cet épisode met en lumière la faiblesse du processus d'intégration en Amérique centrale où les mécanismes de prise des décisions techniques et politiques s’avèrent parfois obscurs et les contradictions entre les gouvernements sont monnaie courante.

FKB

 

Sources:

Leonel Días Yurías Gamarro, « Torres-Chico asume como director de Sieca», Prensa libre, 15 janvier 2011.

Mónica Araya, « Atropello al Proceso de Integración de Centroamérica», La Republica, 19 janvier 2011.  

« Expertos cuestionan designación en Sieca », Siglo XXI, 19 janvier 2011.

« Funes dice que la titular de la SIECA debe tener una visión común con el Gobierno salvadoreño », EFE, 7 janvier 2011.

« Salvadoreño Gómez Chico juramentado como nuevo titular de la SIECA », ADN, 19 janvier 2011.

« Yolanda de Gavidia renuncia a la Sieca », El Heraldo, 14 janvier 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval