Bandeau UL

Archives

29 septembre 2011

Nouvel effort international pour réduire la criminalité en Amérique centrale

Type de publication : Articles

Vendredi dernier à New York, en marge de la 66e session de l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, s’est réunie avec des représentants du Système d'intégration centraméricain (SICA) pour analyser « les avancées » et « les lacunes » de la stratégie de sécurité centraméricaine. Cette stratégie vise à lutter contre le crime organisé et la violence dans une perspective régionale et coresponsable. Le but de la rencontre était également de coordonner le soutien du « groupe d’amis » de la stratégie. En plus des pays du SICA, ce groupe réuni les pays et les organismes internationaux présents la région, notamment l’Allemagne, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, la Corée du Sud, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, l’Italie, Israël, le Mexique et les Pays-Bas ainsi que l'Union européenne et la Banque interaméricaine de développement (BID).

La rencontre fut conjointement présidée par Mme Clinton et Hugo Martinez, ministre des Affaires étrangères du Salvador, pays qui assure la présidence tournante du SICA. À cette occasion, le diplomate salvadorien s’est réjoui du renouvellement de l’engagement de Washington envers la bataille contre le crime organisé en Amérique centrale. Il s’attend maintenant à ce que les pays et les institutions « amis » de la stratégie officialisent leur engagement envers le SICA en ce qui a trait l'exécution des projets de coopération financière, technique et technologique. Le haut fonctionnaire a également expliqué que ces les 22 projets de la stratégie ont été regroupés en quatre grands axes de travail et que sept d’entre eux seront achevés d’ici la fin du mois d’octobre.

M. Martinez a également souligné que les pays et les organismes partenaires devront « parrainer » des initiatives au niveau de la prévention du crime, de la lutte contre la criminalité, de la réhabilitation et de la réinsertion des délinquants, ainsi que dans le domaine du renforcement institutionnel pour combattre le fléau de la criminalité.

Le mois de juin dernier, au Guatemala, des représentants des pays et des organisations internationales s’étaient déjà engagés à augmenter leur participation dans les efforts de lutte contre la criminalité en Amérique centrale, considérée par l’ONU comme étant la région la plus violente au monde. Cependant, Hugo Martinez s’est réjoui du fait que la réunion de vendredi ait atteint des résultats « plus spécifiques », comparés aux engagements politiques « généraux » faits par la communauté internationale au Guatemala.

FKB

 

Sources:

Gloria Flores, « Cancilleres SICA y Hillary Clinton discuten sobre seguridad en la región », La Prensa, 23 set 2011Óscar Díaz, « Región C.A. afianza la cooperación en seguridad », La Prensa, 24 set 2011« Centroamérica analiza en el marco de la ONU su estrategia de seguridad », EFE, 23 set 2011.« Centroamérica y Estados Unidos revisarán apoyo a estrategia de seguridad », AFP, 22 set 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval