Bandeau UL

Archives

10 novembre 2011

Le sommet extraordinaire de la CAN donne un nouveau souffle au bloc régional

Type de publication : Articles

Le 12 octobre dernier, le gouvernement équatorien a sollicité auprès des pays membres de la Communauté andine (CAN) la tenue d’un sommet afin de discuter des raisons qui poussent Quito à vouloir quitter l’organisme multilatéral d’ici la fin de l’année. Le sommet extraordinaire de la CAN, qui a réuni ce mardi à Bogota (Colombie) pour la première fois depuis 2008 les présidents et les ministres des Affaires étrangères de la Bolivie, de la Colombie de l’Équateur et du Pérou, a illustré la volonté politique des participants de donner une réponse aux difficultés rencontrées par l’Équateur dans une querelle commerciale l’opposant à la Colombie et de discuter des grandes orientations que l’organisation souhaite adopter au cours des prochaines années.

Le sommet a donc abordé prioritairement la problématique de l’Équateur afin que cesse le blocus de la part des routiers colombiens qui affecte le libre passage des marchandises et des camionneurs équatoriens depuis déjà près de trois semaines. L’Équateur avait demandé l’intervention de la CAN dans ce dossier. En fin de journée mardi, le président équatorien, M. Rafael Correa, a confirmé que son pays maintiendra son statut de membre auprès de l’organisation, après une réunion qu’il qualifia comme la plus « fructueuse » qu’il garde en mémoire jusqu’à maintenant.

Aux dires de M. Correa, l’ambiance de la rencontre fut détendue et les idées ont pu être échangées « librement, de façon franche et transparente ». La réunion aura selon lui servie à prendre des « décisions très importantes », comme celle de faire exécuter la réglementation de la CAN, notamment en ce qui concerne la circulation des véhicules aux frontières.

Il aura également été question de moderniser la structure de l’organisation. Le secrétaire général de la CAN, le Bolivien Adalid Contreras, avait mentionné quelques semaines avant le sommet qu’il était maintenant nécessaire de « replacer la CAN à la hauteur des défis historiques contemporains auxquels elle fait face ». Le président de la Colombie, M. Juan Manuel Santos, a pour sa part souligné qu’après 42 ans d’existence, le moment était opportun pour ajuster la structure de la CAN aux nouvelles réalités de la région.

Ce sommet aura finalement donné l’occasion aux participants de s’entendre sur la nécessité de se réunir sur une base plus régulière. Des rencontres similaires se réaliseront donc sur une base annuelle, afin d’avancer dans le renforcement de la coopération dans les domaines de l’énergie, de la sécurité et de l’environnement, entre autres.

JM

 

Sources :

« Cumbre acuerda nuevo impulso a la CAN y conjura amenaza de salida de Ecuador », AFP, 8 novembre 2011

« Cumbre de la CAN analiza el retiro de Ecuador y reingeniería de su organismo », Opinion/Bogota/EFE, 8 novembre 2011

« Cumbre de la CAN en Bogotá el 8 de noviembre con Ecuador como tema central », Univision noticias/AFP, 2 novembre 2011

« Ecuador sigue en la CAN tras cumbre que Correa define como la más fructífera », EFE, 8 novembre 2011

« La Cumbre de presidentes de la CAN será el 8 de noviembre y no el 9, en Bogotá », EFE, 2 novembre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval