Bandeau UL

Archives

11 janvier 2011

Haïti, un an après le séisme : choléra, crise politique et reconstruction inachevée

Type de publication : Articles

Alors qu’Haïti commémore le premier anniversaire du séisme dévastateur du 12 janvier 2010, le pays se retrouve affecté par une épidémie de choléra, une nouvelle crise politique et un pessimisme généralisé quant aux plans de reconstruction.

Plus d’un million de sans-abris vivent dans une capitale toujours en ruines et constatent que le pays peine à se rebâtir, malgré les milliards de dollars en dons et promesses d'aide, ainsi que la présence de 12 000 casques bleus de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et des équipes humanitaires. Alors qu’il y a « trop d’acteurs », la coordination est « mauvaise », affirme le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OÉA), José Miguel Insulza. Selon lui, la résolution de la crise postélectorale haïtienne donnerait un élan substantiel au projet de reconstruction d’Haïti.

 

En ce sens, l’OÉA a déployé une commission technique d’évaluation des élections présidentielles et législatives très controversées du 28 novembre 2010. Le gouvernement haïtien avait sollicité l’envoi de cette mission d’expertise suite à l’impasse vécue par le Conseil électoral provisoire, alors que la publication des résultats préliminaires du premier tour avait entrainé une flambée de violence dans le pays. Ces résultats plaçaient Mirlande Manigat en tête (31% des voix), suivie du candidat du parti au pouvoir, Jude Célestin (22% des suffrages).

Ayant fait état de fraudes et d’irrégularités dans le déroulement du processus électoral, la commission l’OÉA remet en question ces résultats. Cela veut dire que le président René Préval et les autorités électorales ont maintenant entre leurs mains un rapport de l’OÉA recommandant le retrait de Jude Célestin au profit de Michel Martelly, qui a terminé troisième au premier tour (21% des suffrages). Le président Préval a quant à lui indiqué son intention de se maintenir au pouvoir au-delà de la date prévue pour sa sortie, le 7 février prochain, suite au report du second tour de l’élection présidentielle. À son avis, la mise en place d'un gouvernement provisoire serait néfaste pour la stabilité du pays.

FKB

 

Sources:

Joseph Guyler Delva et Tom Brown, « Un año después, orgullo y escombros obstruyen recuperación Haití », Reuters (Amérique latine), 9 janvier 2011.

« Crise électorale en Haïti: le président Préval affirme qu'il ne "peut plus partir le 7 février », AFP, 11 janvier 2010.

« Insulza asegura que en Haití hay demasiados actores y poca coordinación », EFE, 7 janvier 2010.  

« OEA sugiere excluir a candidato oficialista de segunda vuelta en Haití », El Universal, 10 janvier 2010.

« Secretario general adjunto de OEA espera que Haití tome decisión correcta », Terra, 10 janvier 2010.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval