Bandeau UL

Archives

22 septembre 2011

Élections au Venezuela : le président Chávez dénonce un jugement de la CIDH

Type de publication : Articles

Samedi dernier, le président vénézuélien Hugo Chávez a critiqué un jugement de la Cour interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH), qui a tranché en faveur de la participation du politicien de l'opposition vénézuélienne, Leopoldo López, aux élections présidentielles de 2012. Selon le chef d’État vénézuélien, la CIDH — cette « institution du passé » — n’a « aucune valeur » et par conséquent l'Union des nations sud-américaines (Unasur) devrait avoir son propre tribunal des droits humains. « Une coupe de mes cheveux vaut plus que cette Cour », a-t-il déclaré.

En 2008, M. López avait fait l'objet d'une « inhabilitación (interdiction) » à exercer des fonctions publiques après qu’il ait été accusé d’avoir détourné des fonds de la compagnie pétrolière de l’État (PDVSA) au profit de son parti politique en 1998, ainsi que pour des irrégularités présumées commises lors de son mandat de maire de la municipalité de Chacao en 2004. Pour la CIDH, la commission électorale du Venezuela devrait s'assurer que de telles sanctions n’empêchent pas la candidature de M. López, ce qui violerait « son droit de se faire élire ».

Le procureur général de la République, Carlos Escarrá, a dit à son tour que ce jugement rendu par la Cour viole les principes universels d’application du droit, étant donné que les recours internes n’ont pas été épuisés. De son côté, l’opposition a appelé le gouvernement vénézuélien à se conformer « de manière définitive » à la décision de la CIDH, qui s’est rangée en faveur « du plein exercice des droits politiques » de Leopoldo López. « Nous rejetons l'ignorance que les déclarations du président de la République démontrent sur la Constitution, le droit international ainsi que les traités et les conventions internationales » a déclaré le chef du parti Un Nuevo Tiempo (UNT), Gerardo Blyde.

Leopoldo López, qui avait porté plainte à la CIDH en 2008, a célébré la décision de la Cour en affirmant que « justice a été rendue ». Selon Carlos Vecchio, l'un de ses alliés, l’opposant du président vénézuélien est maintenant autorisé à être candidat à la présidence, n’ayant pas besoin d'attendre une décision des autorités vénézuéliennes.

FKB

 

Sources:

Jorge Rueda, « Une cour donne raison à un opposant de Chávez »AP, 16 set 2011.

« Chávez dice corte de cabelo vale más que la Corte IDH que condenó a Venezuela », EFE, 17 set 2011.

« Hugo Chávez critique un jugement d'une cour », AP, 17 set 2011.

« Opositores piden al Gobierno de Chávez acatar la sentencia de la CorteIDH », EFE, 18 set 2011.

« Procurador: Fallo de la Corte IDH desconoce la Constitución », El Universal, 19 set 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval