Bandeau UL

Archives

27 octobre 2011

L'Amérique latine salue la réélection de la présidente Cristina Fernández de Kirchner

Type de publication : Articles

Plusieurs dirigeants latino-américains ont souligné la victoire « historique » et « écrasante » de la présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner. Cette dernière a été reportée au pouvoir dimanche dernier pour un second mandat avec 53,9 % des voix. Elle devient ainsi la figure politique cumulant le plus de pouvoir depuis le retour de la démocratie au pays en 1983, et ce, puisqu’elle contrôle désormais le Congrès ainsi que 20 des 24 provinces argentines.

Le président bolivien, Evo Morales, a envoyé ses plus chaleureuses félicitations à la présidente réélue. « Les résultats du scrutin confirment non seulement que vous méritez d’être à la tête du pays, mais démontrent également l’immense amour que vous témoigne votre peuple », a-t-il affirmé dans une lettre publiée par l’agence bolivienned’information.Pour sa part, la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a souligné que la réélection de madame Fernández était une « victoire pour l’Amérique latine ». Elle a également communiqué par téléphone avec cette dernière afin de la féliciter.

Par ailleurs, Cristina Fernández compte maintenir le cap en ce qui concerne l’importance qu’elle accorde à sa relation avec le Brésil et à l’intégration régionale : ces aspects de la politique étrangère argentine demeureront au premier plan. En effet, elle a précisé que le renforcement des organismes d’intégration régionale et l’harmonisation des stratégies régionales avec le Brésil sont prioritaires. Elle a aussi répété que l’engagement premier de l’Argentine demeurera la consolidation de l’intégration d’espaces tels que le Marché commun du Cône Sud (Mercosur) et l’Union des nations sud-américaines (Unasur).

Son époux, Néstor Kirchner, était d’ailleurs le secrétaire général de l’Unasur jusqu’à sa mort il y a près d’un an. Il a occupé cette fonction après avoir été président de l’Argentine de 2003 à 2007, avant que Cristina Fernández lui succède. Selon l’analyste Julio Blanck, la première présidence de Fernández « avait été un cadeau de Kirchner ». Or, dimanche dernier « elle a simplement gagné sans devoir rien à personne », a-t-il expliqué.

En 2015, lorsque le présent mandat de Cristina Fernández se terminera, l’Argentine aura connu 12 ans de « kirchnérisme », une forme de péronisme de gauche.

SD

 

Sources :

« Tras reelección de Fernández, 12 años de "kircherismo" », Ansa, 23 octobre 2011

« Argentina inaugura la época del "cristinismo" tras las elecciones », La Razón, 25 octobre 2011

« Morales envío una  "efusiva felicitación" a la predsidenta de Argentina », El Universal, 24 octobre 2011

Taborda, Marcelo, « Desde Unasur, en busca de un lugar entre los emergentes », La Voz, 24 octobre 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval