Bandeau UL

Archives

13 mars 2012

Élections de mi-mandat au Salvador : une " fête démocratique " selon l'OÉA

Type de publication : Articles

La chef de la mission d’observation électorale dépêchée par l’Organisation des États américains (OÉA) au Salvador, la Péruvienne Lourdes Flores, a qualifié les élections législatives et municipales de dimanche dernier de « fête démocratique ». Au cours de celles-ci, 262 maires et 84 députés ont été élus. Selon l’OÉA, ces élections témoignent de la consolidation et de l’ouverture à la démocratie qu’a connues la nation centraméricaine, et ce, particulièrement depuis la signature des accords de paix de 1992 qui ont mis fin à la guerre civile.

Le groupe d’observateurs de l’OÉA considère qu’un climat de tranquillité a caractérisé le déroulement de ces élections qui n’a été troublé par « aucune anomalie majeure ». Il a toutefois observé que, contrairement à ce que prescrit la loi électorale salvadorienne, les partisans des principales forces politiques du pays ont revêtu les couleurs de ces dernières pour se rendre aux urnes. Puisque cela fait partie de la culture nationale, Lourdes Flores s’est abstenue de porter un jugement sur ce comportement.

Les observateurs ont également noté que les bureaux de vote ont ouvert avec plus de 30 minutes de retard en moyenne. Malgré ces délais, les Salvadoriens ont été nombreux à faire la queue pour se prévaloir de leur droit de vote dès le début de la journée.

Au moment d’écrire cet article, le Tribunal électoral suprême du pays avait comptabilisé 95% des bulletins de vote. Les résultats obtenus indiquent que le parti au pouvoir, le Front Farabundo Martí pour la libération nationale (FMLN), est en perte de vitesse. En effet, selon ces résultats, le FMLN détiendra dorénavant 31 sièges, plutôt que 35, alors que le parti d’opposition, l’Alliance républicaine nationaliste (Arena), en comptera 33 plutôt que 18. Le FMLN devra s’allier à d’autres formations politiques telles que la Grande alliance pour l’unité nationale (GANA) afin d’atteindre la majorité législative.

Certains analystes considèrent que la population, aux prises avec des problèmes de violence et de pauvreté, éprouve une certaine déception face au gouvernement de Mauricio Funes, en poste depuis 2009. À leur avis, cela explique en partie le recul du FMLN.

SD

 

Sources :

Rentería, Nelson, « Izquierda de El Salvador pierde escaños y alcaldías », Reuters, 12 mars 2012

« Arena lidera en El Salvador », Voz de América, 12 mars 2012

Álvarez, Leonor et les agences de presse, « Tranquilidad privó en elecciones salvadoreñas », El Nuevo Diario, 12 mars 2012

« OEA destaca “ fiesta democrática ” salvadoreña y alerta de retraso en apertura », Univision, 11 mars 2012

« La OEA destaca la apertura electoral en El Salvador tras 20 años de paz », El Mundo, 10 mars 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval