Bandeau UL

Archives

15 mars 2012

VI Forum mondial de l'eau : " les pays d'Amérique latine doivent viser des objectifs à long terme "

Type de publication : Articles

Le Forum mondial de l’eau qui s’est ouvert ce lundi à Marseille, dans le sud de la France, fut l’occasion pour les 130 délégations ministérielles présentes de réitérer leur engagement à trouver des solutions pour assurer au plus grand nombre l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Cette rencontre, organisée par le Conseil mondial de l’eau, aura permis aux acteurs présents de partager leur savoir-faire sur le thème de l’eau et d’engager leur volonté à atteindre des objectifs concrets en matière de préservation et d’accès à la ressource.

Considérant la forte urbanisation et l’accroissement de la pression sur les sources d’eau potable qui caractérise l’Amérique latine, M. José Luis Luege, directeur de la Commission nationale de l’eau au Mexique (CONAGUA) est conscient du défi que représente cet enjeu pour la région. Selon lui, les pays latino-américains doivent « avoir une vision à long terme » de l’utilisation de leurs ressources hydriques au lieu de stratégies qui ne perdurent que pour la durée des mandats présidentiels.

La journée de mardi s’est terminée avec l’adoption à l’unanimité de la « déclaration ministérielle de Marseille » qui aura préalablement mis en évidence de nombreux désaccords parmi les délégations. À la suite de l’adoption du document, le ministre bolivien de l'Eau et de l'Environnement, M. Felipe Quispe Quenta, a manifesté son insatisfaction concernant le contenu de la déclaration et le déroulement des négociations. Il aurait souhaité que l’eau soit qualifiée de ressource « non privatisable », en référence au point qui mentionne « une planification financière stratégique et durable, fondée sur une combinaison appropriée de contributions des utilisateurs d'eau, des budgets publics, des financements privés et des canaux bilatéraux et multilatéraux ».

Certaines organisations non gouvernementales, comme Écologistes en action et Ingénieurs sans frontières, ont également constaté que la déclaration finale ne reconnaissait pas explicitement le droit d’accès à l’eau telle que déclarée par l’Assemblée générale des Nations unies en 2010.

Ce forum, qui constitue le plus grand rendez-vous mondial sur le thème de l’eau, se poursuivra jusqu’à samedi avec des conférences, des débats et des activités qui se dérouleront dans différents pavillons. Près de 25 000 participants et visiteurs sont attendus cette semaine à Marseille pour prendre part à l’événement.

JM

 

Sources :

« Bolivia se desmarca de la declaración Foro Mundial del Agua en Francia », Opinion/EFE, 13 mars 2012

Echeverría, Ana María, « América Latina debe diseñar una visión a largo plazo sobre el agua », AFP, 14 mars 2012

« El Foro del Agua adopta una declaración pese a la oposición de Bolivia », La Informacion/EFE, 13 mars 2012

« Forum de l'eau: 130 pays s'engagent pour le droit universel à l'eau potable », Le Nouvel Observateur, 13 mars 2012

« La Déclaration Ministérielle du 6ème Forum Mondial de l’Eau », Forum mondial de l’eau, 13 mars 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval