Bandeau UL

Archives

16 février 2011

L'Amérique latine prêche pour une transition pacifique en Égypte

Type de publication : Articles

Plusieurs leaders latino-américains ont salué la démission de Hosni Moubarak de la présidence de l’Égypte, tout en réitérant leur souhait de voir le pays effectuer une transition pacifique vers un régime démocratique.

José Miguel Insulza, secrétaire général de l’Organisation des États américains (OÉA), s’est réjoui des événements survenus en Égypte, et a affirmé croire dans l’écroulement des autocraties. Selon lui, « il existe un moment où les dictateurs ne peuvent plus demeurer au pouvoir » et la chute de M. Moubarak illustrerait cette idée. M. Insulza s’attend donc à une transition démocratique « ordonnée », alors qu’il prédit un « avenir prometteur » pour le pays, notamment devant la volonté du peuple et des autorités égyptiennes à ouvrir un dialogue pour l’instauration d’un gouvernement représentatif. 

De leur côté, plusieurs chefs d’État et hauts fonctionnaires d’Amérique latine se sont montrés satisfaits d’être témoins d’une journée historique qui, d’après le ministre péruvien des Affaires étrangères, José Antonio García Belaunde, mènera à des formes de gouvernement plus démocratiques. Cependant, cette journée de grandes joies, « pour le peuple égyptien et pour le monde », selon le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères, est lourd de conséquences. De ce fait, on a également regretté des victimes de la répression des manifestations populaires appelant la capitulation du dictateur égyptien. Certes, le « courage du peuple égyptien » a été souligné, comme l’a fait le ministre bolivien des Affaires étrangères.

Cela dit, le gouvernement du Salvador a déclaré la nécessité d’un retour rapide à la « normalité » et la mise sur pied d’une gouvernance stable, qui devrait donc se faire sans causer « plus de mal et de douleur » aux Égyptiens, d’après le président chilien Sebastián Piñera. Dans le même ordre d'idées, le ministère des Affaires étrangères du Brésil et le président de la Colombie, Juan Manuel Santos, se sont aussi prononcés en faveur d’une transition politique pacifique, qui respecte les libertés politiques et civiles, ainsi que les droits humains. Du côté vénézuélien, alors que le président Hugo Chavez s’est réjoui de la « révolution sociale » survenue en Égypte, il a tout de même qualifié de « coup d’État » la remise du pouvoir à l'armée égyptienne. Enfin, Manuel Zelaya, président hondurien échoue, s’est aussi montré satisfait des victoires populaires, autant en Égypte qu’en Tunisie, qui démontrent que « la révolution est possible ».

FKB

 

Sources:

« Égypte: D'après Chavez en Égypte, il y a eu une révolution sociale et un coup d’État», Le Post, 14 février, 2011.

« Líderes de América Latina llaman a transición ordenada en Egipto », Informador, 14 février 2011.

« Mandatarios de América Latina esperan transición pacífica en Egipto », El País, 11 février 2011.

« OEA espera transición en Egipto sea ordenada y saluda la liberación de dos rehenes de las FARC », EFE, 11 février 2011. 

« Secretario de la OEA espera que la democracia retorne a Egipto tras renuncia de Mubarak », RCN La Radio, 3 février 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval