Bandeau UL

Archives

10 mars 2011

Différend Costa Rica-Nicaragua : la CIJ émet un jugement "salomonique"

Type de publication : Articles

Mardi dernier, la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye s’est prononcée dans le différend frontalier opposant le Costa Rica au Nicaragua en ordonnant aux deux parties d’éviter l’envoi ou le maintien de troupes et de personnel civil, policier ou de sécurité sur le territoire faisant l’objet du litige.

Ce verdict intervient suite aux plaintes formulées en novembre dernier par le Costa Rica qui accusait le Nicaragua d’occuper illégalement une partie de son territoire pour la construction d’un canal et la réalisation de certaines activités de dragage vouées à l’amélioration de la navigation sur le fleuve limitrophe San Juan. Le Nicaragua avait nié ces affirmations en alléguant que les activités reprochées par le Costa Rica « s'étaient déroulées sur son propre territoire et qu'elles n'avaient causé, ni ne risquaient de causer, aucun préjudice irréparable ».

À l’issue de ce litige, le Tribunal a déterminé qu’il n’a pas été démontré que les travaux de dragage réalisés par le Nicaragua font peser un risque de préjudice irréparable sur l'environnement du Costa Rica ou sur le débit du fleuve frontalier tel qu’affirmé par ce dernier. La Cour a mentionnée que les deux parties doivent s’abstenir d’envoyer des forces de sécurité à la frontière commune et éviter toute action qui pourrait aggraver le conflit. Elle a finalement approuvé l’envoi éventuel de personnel civil costaricain responsable de la protection de l’environnement, moyennant un avis préalable au Nicaragua. La CIJ a de cette façon évité de se prononcer sur la souveraineté d’un petit territoire de terre humide situé près du fleuve que chacun des pays revendique comme le sien.

Les gouvernements des deux pays de sont dits satisfaits du jugement et ont accueilli la nouvelle comme une victoire. Eduardo Ulibarri, ambassadeur du Costa Rica à l’Organisation des Nations Unies, a affirmé qu’il s’agit pour son pays d’un « triomphe très important ». Il a déclaré, depuis San José, que « la Cour a répondu aux demandes fondamentales du Costa Rica en ordonnant qu'il ne puisse dorénavant plus y avoir de personnel militaire ou civil dans le territoire contesté ». Carlos Argüello, ambassadeur du Nicaragua à La Haye, a déclaré de son côté : « la Cour nous donne raison en ce qui concerne le droit de dragage. C'est une grande victoire pour le Nicaragua ».

La présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla, a dit espérer mercredi que le Nicaragua respecte le jugement de la CIJ, en retirant ses troupes du territoire frontalier de la lagune de los Portillos afin de pouvoir réinitier le dialogue bilatéral.

JM

 

Sources :

« ACTU : Le Costa Rica introduit une instance contre le Nicaragua et demande à la CIJ d’indiquer des mesures conservatoires », Multipol, 20 novembre 2010

« Costa Rica espera que Nicaragua cumpla fallo para reiniciar diálogo», El Universal, 9 mars 2011

« Costa Rica/Nicaragua: un nuevo fallo salomónico de La Haya », BBC Mundo, 8 mars 2011

« Costa Rica/Nicaragua : pas de troupes sur le territoire litigieux », AFP, 8 mars 2011

« Evitar presencia en área disputa Costa Rica-Nicaragua, La Haya », Ansa Latina, 8 mars 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval