Bandeau UL

Archives

24 mars 2011

Obama proclame un nouveau partenariat avec l'Amérique latine

Type de publication : Articles

Samedi dernier, le président Barack Obama a débuté en Amérique Latine une visite diplomatique d’une durée de cinq jours visant à promouvoir le renforcement des relations économiques et la coopération dans la région.

Au Brésil, la plus importante économie latino-américaine, Barack Obama s’est entretenu avec la présidente Dilma Rousseff, qui a notamment fait mention des barrières tarifaires imposées aux produits brésiliens et des aspirations de son pays à devenir un membre permanent du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies. Un analyste politique de la « Fondation Héritage », Ray Walser, a affirmé que « l’amélioration des relations bilatérales des États-Unis avec le Brésil fut l’une des plus grandes réussites de ce voyage », considérant les frictions bilatérales qui ont eu lieu dans le passé.

À Santiago (Chili), M. Obama s’est dit déterminé à établir « une nouvelle ère de partenariat » avec le continent sud-américain. M. Obama a souligné les opportunités d’investissements et de développement des exportations américaines dans la région et a affirmé que l’un des motifs de sa venue visait à renforcer les alliances économiques à l’étranger afin de générer des emplois aux États-Unis. Également, il aurait qualifié le Chili d'une « des plus grandes réussites en Amérique latine » tant pour sa croissance économique que sa stabilité politique et sa transition pacifique vers la démocratie.

Pour le président américain, l’étape Salvadorienne de sa tournée a été la plus symbolique. Accompagné du président Mauricio Funes et de l’évêque salvadorien José Luis Escobar, Barack Obama a visité le mausolée de Monseigneur Oscar Arnulfo Romero, l’archevêque catholique de San Salvador et symbole de la lutte pour la démocratie et les droits humains. Sa visite au Salvador a été l’occasion de discuter davantage sur des sujets touchant la sécurité, la lutte contre le trafic de drogues et l’immigration. Durant une conférence de presse tenue en compagnie de son collègue salvadorien, M. Obama a annoncé la mise sur pied d’une « Alliance pour la sécurité citoyenne en Amérique centrale », jumelée à un fonds de 200 M US$ visant à lutter contre le narcotrafic et à appuyer des programmes sociaux dans la région.

Selon plusieurs observateurs, la première visite de Barack Obama dans ces trois pays aurait suscité un grand intérêt chez les Latino-américains, mais serait passée pratiquement inaperçue aux États-Unis. Ceci s’expliquerait par la quasi absence de couverture médiatique portée à l’événement, en raison de toute l’attention dédiée au déroulement de l’intervention militaire menée contre le régime de Moammar Kadhafi en Lybie.

JM

 

Sources :

« Califican viaje de Obama a Sudamérica 'más simbólico que sustantivo' », Informador, 23 mars 2011

Chirinos, Carlos. « Obama en El Salvador : una visita cargada  de simbolismo », BBC Mundo, 23 mars 2011

« Début de la tournée de Barack Obama en Amérique Latine », The Canadian Press, 19 mars 2011

« Obama termina gira latinoamerica, ahora se enfoca Libia », El Informador, 23 mars 2011

« Ofrece Obama reforzar alianza con Latinoamérica », Milenio, 19 mars 2011

« Pour Obama, le Chili est "l'une des plus grandes réussites en Amérique latine" », Le Monde, 22 mars 2011

« Rousseff reclama por barreras a Obama », Ansa Latina, 19 mars 2011

« Viaje de Obama a Latinoamerica pasa desapercibido en EEUU », El Universal, 23 mars 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval