Bandeau UL

Archives

26 mai 2015

La présidente brésilienne prête à faire face aux menaces de destitution

Type de publication : Articles

Au cours de l’interview qu’elle a accordée la semaine dernière au quotidien mexicain La Jornada, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a affirmé qu’elle n’avait pas peur d’affronter les menaces de destitution dont elle fait l’objet depuis mars 2015, précisément à la suite des révélations d’un scandale chez Petrobras. L’une des raisons qu’elle a avancées pour justifier cet état d’esprit repose sur son intégrité morale, puisqu’elle dit ne pas être impliquée dans le scandale qui frappe le pays et que l’un des objectifs de sa politique intérieure depuis son premier mandat demeure l’assainissement des finances publiques. Tout en accusant l’opposition locale d’avoir orchestré cette manœuvre déstabilisatrice, la présidente Rousseff a comparé ladite manœuvre aux tortures qu’elle a subies en prison lors de la dictature militaire, avant de conclure qu’elle en avait tiré des leçons. 

CBM

 

Sources

«Brazil Opposition Accuses Dilma Rousseff of Crimes Related to Public Finances». The Wall Street Journal, 21 mai 2015

«ARGENTINA: Dilma Rousseff dijo que no teme a un juicio de destitución». Entorno Inteligente, 24 mai 2015

«Rousseff asegura que no tiene miedo a un proceso de destitución». Notimérica, 24 mai 2015

«Temer afirma que es "impensable" la destitución de Dilma». El Universal, 24 avril 2015

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval