Bandeau UL

Archives

26 janvier 2012

Îles Malouines : nouvelles tensions entre l'Argentine et le Royaume-Uni

Type de publication : Articles

Le ministre argentin des Affaires étrangères, Héctor Timerman, assure que son gouvernement « ne cherche pas à organiser le blocus » des îles Malouines, un archipel dont son pays revendique la souveraineté. Cette déclaration survient à la suite de la décision de décembre dernier des pays du Mercosur d’interdire l’entrée à leurs ports aux navires battant pavillon de ce territoire britannique d’outre-mer. Afin de justifier cette action concertée, le ministre Timerman a expliqué, lors d’une entrevue parue dimanche dernier dans le quotidien argentin Página 12, que lorsqu’un pays accepte qu’un navire accoste dans son port en arborant le pavillon des Malouines, cela contribue à la reconnaissance de la juridiction britannique sur ces îles.

Pour sa part, le gouverneur des îles, Nigel Haywood, estime que cette décision ne modifiera pas l’opinion des insulaires qui souhaitent maintenir leurs liens avec le Royaume-Uni et qu’il s’agit « d’une erreur de calcul  » de la part du gouvernement argentin.

À l’approche du trentième anniversaire de la Guerre des Malouines, un conflit qui a opposé l’Argentine et le Royaume-Uni sur la question de la souveraineté de ces îles, les gouvernements des deux nations ont haussé le ton.  En effet, le 18 janvier dernier, le premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, a informé le Parlement britannique qu’il avait convoqué le Conseil national de sécurité afin de discuter de cette situation. À cette occasion, il a dénoncé les revendications territoriales argentines qu’il estime « plus que du colonialisme ».

Le gouvernement argentin a répliqué qu’il considérait « absolument offensifs » les propos tenus par le premier ministre Cameron. Celui-ci a d’ailleurs indiqué qu’il écartait la possibilité de négocier avec l’Argentine au sujet de la souveraineté des îles Malouines. En se référant à la décision de plusieurs pays latino-américains concernant l’accès à leurs ports, il a souligné que son pays devait demeurer « vigilant ».

L’Argentine réclame la souveraineté des îles Malouines (connues également sous la dénomination britannique des îles Falkland) qui sont dominées par le Royaume-Uni depuis 1833.

SD


Sources :

« Canciller afirma que Argentina "no busca organizar un bloqueo" a las Malvinas », EFE, 22 janvier 2012

Granovsky, Martín, « Las banderas no son trapitos », Página 12, 22 janvier 2012

« El gobernador de Malvinas cree que Argentina no cambiará la posición de los isleños », EFE, 20 janvier 2012

Rebossio, Alejandro, « Londres y Buenos Aires se enzarzan en un duelo verbal », El País (Espagne), 19 janvier 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval