Bandeau UL

Archives

26 janvier 2012

Le vice-président de la Colombie lance sa candidature à la direction générale de l'OIT

Type de publication : Articles

Le poste à la direction générale de l’Organisation internationale du travail (OIT) deviendra vacant en septembre 2012, deux ans avant la fin du mandat du Chilien Juan Somavía à la tête de cette organisation. Le seul latino-américain en liste pour ce poste, M. Angelino Garzón, vice-président de la Colombie et ancien leader syndical, mène actuellement une campagne à travers le monde pour recueillir suffisamment d’appuis.

Comptant sur le soutien d’au moins dix-sept pays latino-américains, incluant le Brésil, le Mexique et l’Argentine, le candidat aurait récemment voyagé en Italie, en Turquie et en Égypte pour tenter de convaincre la communauté internationale que son pays possède « l’expérience, les connaissances et la volonté » pour diriger cette institution. Selon M. Garzón, il ne s’agit pas d’une démarche personnelle, mais bien d’une initiative de l’État colombien afin de montrer à la communauté internationale, aux travailleurs et aux chefs d’entreprises « que le gouvernement national (de la Colombie) continue de travailler pour consolider le respect des droits de l’homme et du travail, tout comme des libertés syndicales ».

La candidature de M. Garzón aurait cependant fait l’objet de plusieurs critiques. Plusieurs d’entres-elles proviennent de certains secteurs syndicaux qui considèrent que la Colombie ne peut pas aspirer à une telle position considérant le nombre d’assassinats de leaders syndicaux qui se sont produits au pays au cours de la dernière année (28 au total en 2011, selon des sources médiatiques locales). La Colombie se défend en insistant sur le fait que « le gouvernement est conscient du tort causé par la violence irrationnelle provenant d’organisations armées illégales, une violence qui a couté la vie à des milliers de personnes » et affirme avoir « affronté cette violence sans avoir dérogé à aucun droit et en renforçant la démocratie ». À ceux qui s’opposent à sa candidature, M. Garzón signale que la Colombie est « un pays en progrès qui mérite d’être à la direction de l’OIT ».

M. Garzón aura jusqu’au 9 mars pour poursuivre ses démarches, date à laquelle se terminera le processus de mise en candidature. Le 30 mars, il est prévu que les postulants prennent part à une entrevue avec le conseil d’administration de l’organisation. Finalement, quelques semaines plus tard, soit le 28 mai, l’OIT annoncera officiellement le nom du nouveau directeur général. 

JM


Sources :

« Canciller colombiana viaja a Egipto para promover candidatura a OIT », Prensa Latina, 24 janvier 2012

« "La dirección de la OIT no es un propósito personal de Angelino Garzón" », Semana/Nacion, 18 janvier 2012

« Los argumentos de Angelino », El Espectador, 22 janvier 2012

« Vicepresidente colombiano defiende en Roma su candidatura a la OIT », Univision Noticias/AFP, 13 janvier 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval