Bandeau UL

Archives

31 juillet 2014

L'Argentine en défaut de paiement

Type de publication : Articles

Depuis minuit ce jeudi, l’Argentine se trouve en défaut de paiement à la suite de l’échec des négociations avec les fonds spéculatifs américains NML Capital et Aurelius Capital Management. Les deux « fonds vautours » réclament toujours le remboursement de la partie de la dette argentine qu’ils ont acheté et qui s’élève à 1,33 milliard $ US. Le gouvernement argentin assure que le pays n’est pas en faillite et que les engagements pris pour le paiement de la dette seront respectés. Le ministre argentin de l’Économie, Axel Kicillof, a fustigé l’attitude des fonds spéculatifs, qui auraient posé des conditions de paiement inacceptables pour le gouvernement argentin. Le chef de cabinet de la présidence argentine, Jorge Capitanich, a quant à lui critiqué la position de la justice et du gouvernement des États-Unis, qui n’auraient pas facilité la signature d’un accord. Par ailleurs, une nouvelle audience est prévue ce vendredi entre les deux parties.

MLS

 

SOURCES

« Après avoir fait défaut, l'Argentine ne s'avoue pas vaincue ». Le Monde, 31 juillet 2014

« Argentina’s debt saga: no movement ». The Economist, 31 juillet 2014 

« Argentina culpa a Estados Unidos del default ». BBC Mundo, 31 juillet 2014

« Argentina entra en 'default' tras expirar el plazo para lograr un acuerdo con los 'fondos buitre ». Europa Press, 31 juillet 2014

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval