Bandeau UL

Archives

2 février 2012

Visite de Rousseff à Cuba : l'économie d'abord

Type de publication : Articles

L’économie a été au cœur des discussions entre le chef d’État cubain, Raúl Castro, et son homologue brésilienne, Dilma Rousseff, lors de la visite de cette dernière à Cuba au début de la semaine. Des accords dans divers domaines, dont ceux de la santé et de l’aviation civile, ont été conclus lors de cette rencontre. En contrepartie, la question des droits de l’homme a été reléguée au second plan.

Lors de son passage, la présidente Rousseff a critiqué le maintien de l’embargo américain contre Cuba. Elle a affirmé que la meilleure façon de s’y opposer était d’« offrir à Cuba sa collaboration dans différents domaines ». D’ailleurs, elle s’est enorgueillie de l’existence d’une « coopération stratégique favorable » entre les deux pays dans des secteurs comme la biotechnologie, un secteur dans lequel Cuba possède une structure compétitive alors que le Brésil a une capacité technologique significative.

En outre, la présidente Rousseff a rappelé l’appui financier brésilien : 400 millions US $ ont été concédés à Cuba pour l’importation d’aliments brésiliens. Des sommes supplémentaires, destinées à l’achat d’équipement, de machinerie et de tracteurs afin de stimuler la production agricole cubaine, ont également été octroyées au pays. Finalement, quelques centaines de millions de dollars ont servi à la construction de Puerto de Mariel, une infrastructure permettant l’exportation de biens cubains.

La présidente brésilienne poursuit ainsi le rapprochement bilatéral initié par son prédécesseur, Luiz Inácio Lula da Silva.

En ce qui concerne la protection des droits de l’Homme, Dilma Rousseff a justifié sa position en précisant qu’elle préférait aborder ce thème controversé avec une « perspective multilatérale ». « Le monde doit s’engager de façon générale, il n’est pas possible de transformer les droits de l’Homme en arme de politique idéologique. Le monde doit prendre conscience que tous les pays du globe, y compris le nôtre, sont tenus d’assumer leurs responsabilités », a-t-elle relevé en mentionnant que le Brésil, tout comme les États-Unis avec la base de Guantánamo, devaient réfléchir sur cette question.

Il s’agit de la première visite d’un dirigeant étranger depuis le décès du prisonnier politique cubain Wilman Villar Mendoza qui a succombé à une grève de la faim.

SD

 

Sources :

« Rousseff se compromete con el desarrollo económico de Cuba pero elude temas de DDHH  », El Mostrador, 1er février 2012

« Visita de Dilma Rousseff a Cuba : antes la económia que los derechos humanos », ABC,  31 janvier 2012

Batista, Carlos, « Rousseff y Castro estrechan las relaciones Brasil-Cuba bordeando el tema de DDHH », AFP, 31 janvier 2012

« Dilma Rousseff visitó a Fidel Castro en La Habana antes de partir hacia Haití », infobae, 1er février 2012

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval