Bandeau UL

Archives

29 mars 2012

Nouvel incident diplomatique entre les États-Unis et la Bolivie

Type de publication : Articles

Ce mardi, un incident impliquant un véhicule diplomatique américain transportant du matériel d’armement non autorisé dans la ville de Trinidad, 600 km au nord-est de La Paz, a vite fait de raviver les tensions entre la Bolivie et les États-Unis. Lorsqu’il fut intercepté, le véhicule était occupé par deux Boliviens, dont un policier. Il contenait un ordinateur, de l’équipement de communication, trois fusils de chasse, un revolver et près de 2 500 cartouches de calibre 38.

Selon le ministre du Gouvernement de la Bolivie, M. Carlos Romero, l’arsenal découvert « pose un risque pour la sécurité de l’État bolivien ». L’ambassade des États-Unis a affirmé que les armes confisquées en début de semaine étaient transférées dans le cadre d’une entente avec des membres de la police bolivienne, mandatée pour assurer la sécurité de la mission diplomatique américaine à Trinidad. Dans un communiqué, la Maison-Blanche affirme ainsi contracter régulièrement le personnel policier local des pays étrangers pour protéger ses diplomates. Or, la Bolivie nie qu’il existe un tel accord avec l’ambassade des États-Unis.

Par ailleurs, lors d’une conférence de presse tenue dans la soirée de mardi, M. Romero a dit trouver suspect que l’ambassade américaine, qui affirme posséder l’autorisation de la police, réalise cette transaction aux petites heures du matin. Pour la présidente de la chambre des députés de la Bolivie, Rebecca Delgado, « il pourrait s'agir d'une action d'ingérence à des fins de déstabilisation ». Les autorités américaines se sont dites très ouvertes à coopérer avec les autorités boliviennes afin de faire le point sur les évènements.

Cet incident survient à peine deux semaines après la menace du président Evo Morales de fermer l’ambassade américaine si les États-Unis continuaient « de s'ingérer dans les affaires intérieures boliviennes ». Depuis son entrée en fonction en tant que président en 2006, M. Morales a accusé Washington à plusieurs reprises de conspirer contre son gouvernement. Les tensions diplomatiques entre les deux pays se sont exacerbées en 2008 lorsque M. Morales a expulsé de la Bolivie l’ambassadeur américain, M. Philip Goldberg. Les États-Unis avaient à l’époque répliqué en expulsant l’ambassadeur bolivien en poste aux États-Unis, M. Gustavo Guzmán. L’épisode de mardi remet en perspective les récentes déclarations selon lesquelles La Paz et Washington souhaitent normaliser leurs relations diplomatiques.

JM

 

Sources :

« Bolivia niega acuerdos con EE.UU. para traslado de armas », Prensa Latina, 28 mars 2012 

« Bolivia niega un acuerdo con EE.UU. para el traslado de armas », Telam, 28 mars 2012

« Bolivia seizes weapons from US Embassy vehicle », Washington Post/Associated Press, 27 mars 2012

« Bolivie : la police intercepte un véhicule diplomatique américain contenant des armes », RFI, 28 mars 2012

« Impasse de EEUU y Bolivia por transporte de armas y municiones », JornadaNet/EFE, 28 mars 2012 

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval