Bandeau UL

Archives

24 avril 2012

La Colombie et le Nicaragua devant la Cour internationale de Justice

Type de publication : Articles

Les audiences publiques portant sur le litige territorial et maritime entre la Colombie et le Nicaragua ont commencé ce lundi devant la Cour internationale de Justice (CIJ) et se poursuivront jusqu'au 4 mai prochain.

La ministre colombienne des Affaires étrangères, María Ángela Holguín, a reconnu vendredi dernier que son pays entretient « avec le Nicaragua une relation plutôt froide » et qu'aussi longtemps que le différend perdurera, la situation « ne s'améliorera pas ». Elle a toutefois souligné que les relations bilatérales ont évolué récemment puisqu'afin de désamorcer l'atmosphère diplomatique, les deux pays ont fait preuve de retenue à la veille des audiences.

Les îles Providencia, San Andrés et Santa Catalina, les îlots rocheux et les bancs de sable de Roncador, Serrana, Serranilla et Quitasueño situés dans la mer des Caraïbes et le tracé des frontières maritimes dans ce secteur sont au cœur du litige. Le gouvernement nicaraguayen réclame la souveraineté de cette région s'étendant sur 50 000 km2. Pour sa part, l'État colombien estime qu'il exerce « publiquement, pacifiquement et de façon ininterrompue sa souveraineté et sa juridiction » sur cette zone.

Le Nicaragua soutient que le traité Esguerra-Bárcenas signé en 1928 et ratifié deux ans plus tard par les deux pays a permis à la Colombie d'exercer sa souveraineté sur ce chapelet d'îles et d'îlots. Or, puisque cette entente a été contractée lorsque les Américains occupaient le Nicaragua, sa validité est questionnée par l'État nicaraguayen. D'ailleurs, ce dernier a déclaré le traité nul et non avenu au cours des années 1980 et a porté le litige devant la CIJ en 2001.

En 2007, la CIJ a déclaré recevable la portion de la requête du Nicaragua qui concerne la détermination des frontières maritimes entre les deux pays et celle de la souveraineté de certaines formations maritimes. Toutefois, elle a choisi d'exclure des procédures judiciaires la question de la souveraineté des îles San Andrés, Providencia et Santa Catalina.

La décision de la CIJ dans cette affaire pourrait être connue avant la fin de cette année selon la ministre Holguín.

SD

 

Sources:

Gamboa, Aldo, « Colombia y Nicaragua inician alegatos ante la CIJ por diferendo marítimo  », AFP, 21 avril 2012

« Empieza litigio por San Andrés entre Colombia y Nicaragua », El Espectador, 21 avril 2012

« Gobierno colombiano insiste en soberanía sobre áreas del mar Caribe », El Tiempo, 21 avril 2012

« Ante la Corte Internacional de Justicia inician alegatos Colombia y Nicaragua », El País (Colombie), 23 avril 2012

Rapport de la Cour internationale de Justice 2010-2011, Nations Unies, paragraphes 126-144

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval