Bandeau UL

Archives

17 février 2011

L'OÉA salue la libération des otages en Colombie

Type de publication : Articles

Après avoir rencontré le président colombien, Juan Manuel Santos, au Palais de Nariño, siège de l’exécutif de la Colombie, le secrétaire général de l’Organisation des États américains (OÉA), José Miguel Insulza, a réitéré son appui « absolu » à toutes les conditions que le gouvernement de ce pays exigerait pour s’assoir à la table de négociations avec les Forces armées révolutionnaires de la Colombie (FARC).

Pour M. Insulza, le gouvernement colombien a exprimé sa volonté d’entamer des conversations pour mettre fin au conflit armé à condition que les FARC remplissent « certaines exigences préalables », dont la libération des otages détenus ainsi que la cessation des enlèvements et des attaques terroristes. En outre, le chef de l’OÉA s’est réjoui de la libération vendredi dernier de deux otages par la guérilla colombienne. Ces deux individus, soit le conseiller municipal Armando Acuña, et le matelot de la Marine colombienne Henry López, ont été libérés dans le cadre d'un processus qui devrait aboutir à la remise en liberté, sans contrepartie, de cinq captifs. « On s’attend à ce que de nouvelles libérations se poursuivent, parce que des réalisations concrètes comme celles-ci créent des conditions pour travailler (pour la paix) », a-t-il déclaré.

La semaine dernière, les FARC avaient également libéré unilatéralement un autre conseiller municipal, Marcos Baquero. Cependant, le président colombien avait décidé d’interrompre le processus de libération du caporal de l'armée Salín Sanmiguel et du major de police Guillermo Solórzano, en dénonçant des violations dans les conditions de leur livraison, notamment des coordonnées erronées des lieux de libération transmises par la guérilla. Toutefois, Juan Manuel Santos a autorisé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à repartir chercher les otages, qui ont été finalement libérés, mercredi dernier.

Le délégué exécutif en charge des opérations, Eduardo Pizarro, a remercié la collaboration des représentants de la CICR et du gouvernement du Brésil qui a mis à sa disposition des hélicoptères et des membres d’équipage. M. Pizarro a également déclaré que le gouvernement de la Colombie exige la libération « immédiate, sans conditions, sans shows médiatiques et sans usage politique de ces gestes », de tous les otages retenus par les FARC. Selon lui, 17 militaires colombiens se trouveraient encore séquestrés.

FKB

 

Sources:

Raul Arboleda, « Les Farc libèrent un troisième otage en Colombie », AFP, 12 février 2011.

« Gobierno exige a las Farc liberar a los demás secuestrados », Terra, 16 février 2011.

« OEA apoya proceso de paz en Colombia y respetará condiciones de Santos », Terra, 11 février 2011.

« OEA espera transición en Egipto sea ordenada y saluda la liberación de dos rehenes de las FARC », EFE, 11 février 2011. 

« Recuperan la libertad dos rehenes de las FARC », El Universal, 17 février 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval