Bandeau UL

Archives

22 octobre 2013

La Colombie dément les accusations d'Evo Morales au sujet de l'Alliance du Pacifique

Type de publication : Articles

La ministre colombienne des Affaires étrangères, María Ángela Holguín, a réitéré la semaine dernière le caractère indépendant de l’Alliance du Pacifique (AP) et a critiqué l’hypothèse selon laquelle l’AP ne serait qu’un des multiples instruments stratégiques des États-Unis utilisés pour diviser les pays de la région afin de mieux y régner. Ce démenti intervient à la suite de la sortie médiatique du président bolivien, Evo Morales, qui a affirmé la semaine dernière que « les États-Unis sont en train de diviser l’Union des nations sud-américaines (UNASUR). Les pays de l’AP font partie de cette conspiration dont l’objectif ultime est d’empêcher la libération définitive de la région de l’oppression occidentale ». L’AP est composé de la Colombie, du Chili, du Mexique et du Pérou.

CBM

 

Sources

«Why does Bolivia’s Morales believe that the Pacific Alliance is a conspiracy?». Voxxi, 17 octobre 2013

«Canciller de Colombia defiende la Alianza del Pacífico y lamenta críticas de Morales». La Razon, 17 octobre 2013

«La Alianza del Pacífico defiende su pujanza en la Cumbre Iberoamericana». El País, 18 octobre 2013

«María Ángela Holguín defiende la Alianza del Pacífico de las críticas de Evo Morales». El Espectador, 17 octobre 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval