Bandeau UL

Archives

12 mai 2011

Le narcotrafic, la violence et le faible niveau d'éducation menacent la démocratie en Amérique latine

Type de publication : Articles

Mardi dernier, le II Forum international de Saint-Domingue (République dominicaine) sur la démocratie, le développement, la cohésion sociale et la sécurité en Amérique latine est arrivé à la conclusion que la région avait échouée dans sa lutte contre le crime organisé, le narcotrafic et la violence. Selon les participants, cet échec serait dû au fait que l’insécurité citoyenne continue d’être l’un des principaux problèmes à surmonter, et ce, sans qu’une solution à court terme ne puisse être envisagée. C’est le président dominicain, Leonel Fernandez, qui a présidé la cérémonie de clôture de cette rencontre de deux jours et qui a réunie des personnalités du monde académique, politique et économique en provenance d’Amérique latine et d’Espagne.

À l’issue de cette rencontre, les participants ont signalé que le fait de tenir des élections sur une base régulière ne garantissait pas une meilleure cohésion sociale ou sécurité citoyenne en Amérique latine. En effet, les experts ont avancé que les principales menaces au fonctionnement de la démocratie étaient la réélection, les prétextes artificiels pour se maintenir au pouvoir ainsi que les rigidités constitutionnelles. Dans un même ordre d’idées, les participants ont affirmé que le succès économique de l’Amérique latine n’était pas un préalable essentiel au renforcement de la démocratie, et vice versa. Ainsi, ils ont déclaré que l’inclusion sociale et la citoyenneté étaient des éléments fondamentaux au plein exercice des libertés et au respect des droits sociaux, civils et politiques.

En ce qui a trait à l’économie, les experts ont souligné que l’Amérique latine avait bien contrôlé les effets de la crise économique internationale, mais ils ont averti que l’inflation, la surchauffe économique et la surévaluation des devises devrait amener les gens à éviter les « applaudissements prématurés ». Par ailleurs, des discussions « intéressantes » sur la pertinence ou non de légaliser la marijuana dans certains pays latino-américains ont eu lieu, mais tous les participants se sont entendus pour dire que la cocaïne et l’héroïne devaient continuer à être proscrites.

Finalement, le président Fernandez a remis en question la légitimité du G-20 et a indiqué que pour que l’Amérique latine y soit représentée adéquatement, les pays de la région membres de ce groupe (Argentine, Brésil et Mexique) devraient entamer un dialogue politique avec les autres nations latino-américaines afin de pouvoir parler en leurs noms.

GC


Sources :

« II Foro Santo Domingo: Leonel Fernández: aún existe riesgo de colapso económico », Infolatam, 10 mai 2011

« Al cerrar: Foro de Santo Domingo considera reelección es amenaza contra la democracia », Lanaciondominicana, 11 mai 2011

« Ha fracasado lucha contra el crimen en AL, dice Foro »,Hoy, 10 mai 2011

« Narcotráfico, pobre educación y violencia amenazan democracia en América Latina », EFE, 10 mai 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval