Bandeau UL

Archives

10 juin 2013

La Déclaration d'Antigua suggère de repenser les politiques de lutte contre le trafic des stupéfiants dans les Amériques

Type de publication : Articles

Adoptée à l’occasion de la 43e assemblée générale de l’Organisation des États américains (OÉA) qui s’est tenue jeudi dernier au Guatemala, la Déclaration d’Antigua suggère de repenser les politiques publiques de lutte contre le trafic des stupéfiants dans les Amériques.

La feuille de route adoptée par les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’organisation indique dans un premier temps la tenue d’une assemblée extraordinaire de l’OÉA en 2014. Celle-ci aura pour objectif de définir une stratégie globale de lutte contre les drogues illicites pour la période allant de 2016 à 2020. Le document indique qu’il est important que la communauté interaméricaine avance d’une manière coordonnée dans la recherche des solutions relatives à cette « menace hémisphérique que constituent les drogues illicites ». Pour ce faire, l’OÉA propose une « approche globale, renforcée, équilibrée et pluridimensionnelle qui prend en compte le plein respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle intègre la santé publique, l’éducation et l’inclusion sociale par des actions préventives contre la criminalité transnationale organisée, par le renforcement des institutions démocratiques et par la promotion du développement local et national ».

La Déclaration d’Antigua reconnaît l’« importance de mettre pleinement en œuvre la Convention unique de 1961 sur les stupéfiants, la Convention sur les substances psychotropes de 1971 et la Convention des Nations unies contre le trafic des stupéfiants et des substances psychotropes de 1988 ». Dans cette perspective, les États membres s’engagent à redoubler d’efforts pour réduire efficacement l’offre et la demande en drogues. De même, pour minimiser la violence liée aux cartels, ils ont fait le pari de renforcer les mesures de sécurité en ce qui concerne la fabrication et la vente d’armes à feu aux réseaux criminels organisés. Il s’agira enfin de renforcer les législations nationales dans le cadre des opérations de prévention, de détection et de répression des activités liées au blanchiment d’argent.

Le point le plus controversé de la déclaration était celui relatif au mécanisme d’évaluation multilatéral (MEM) comme « seul instrument pertinent d’évaluation des politiques publiques de lutte contre les stupéfiants dans les Amériques ». Elias Jaua, ministre vénézuélien des Affaires étrangères, a déclaré que son « pays a fermement rejeté toute évaluation de sa politique de lutte contre les drogues illicites » qui participe de l’ingérence dans les affaires intérieures des États. Il a ajouté que « toute politique régionale qui vise à maîtriser le problème des drogues illicites doit partir du principe de la responsabilité partagée ». Pour leur part, les États-Unis « partagent pleinement l’idée suivant laquelle les évaluations relatives aux politiques de lutte contre les stupéfiants doivent être réalisées dans un environnement empreint de collaboration et de respect des engagements internationaux des États ».

Enfin, la Déclaration d’Antigua lève l’équivoque longtemps entretenue sur la dépénalisation des délits associés aux drogues illicites. « Dépénalisation ne veut aucunement dire légalisation. Même si on lève désormais les poursuites judiciaires contre les malades dépendants des drogues, il reste que la commercialisation de celles-ci est interdite », explique le secrétaire général de l’OÉA, José Miguel Insulza.

CBM

 

Sources

« Declaración de Antigua incorpora salud y educación a enfoque antidrogas ». Noticias Terra, 7 juin 2013

« Finalizó Asemblea de OEA con compromiso de transformar lucha antidrogas ». AVN, 7 juin 2013

« OEA cierra asamblea sin cambios sobre drogas ». Organización Editorial Mexicana, 7 juin 2013

« Asamblea de OEA acuerda reunirse en 2014 para discutir sobre drogas ». La pagína, 7 juin 2013

« La OEA logra el consenso para aprobar porunanimidad le Declaración de Guatemala ». La información, 6 juin 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval