Bandeau UL

Archives

15 septembre 2011

Dix ans après le 9/11, le fossé se creuse entre l'Amérique latine et les États-Unis

Type de publication : Articles

Dix ans après les pires attaques terroristes perpétrées en sol américain, commémorées dimanche dernier, les relations entre les États-Unis et l’Amérique latine se trouvent « raisonnablement distantes ». D’après quelques spécialistes, les attaques terroristes de 2001 ont imposé aux hommes politiques américains une mentalité basée sur le « avec-moi-ou-contre-moi » qui a terni les relations entre Washington et l’Amérique latine.

Pour Michael Shifter, président de l’institut Inter-American Dialogue, après le 11 septembre 2001 l’Amérique latine est passée à l’arrière-plan de la politique étrangère des États-Unis. Selon lui, la détérioration des relations Nord-Sud dans l’hémisphère serait notamment due à la réaction plutôt froide des gouvernements latino-américains vis-à-vis l’unilatéralisme des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme.

Parallèlement, on a assisté à des transformations dans le paysage politique et économique latino-américain qui ont remis en cause les relations avec le puissant voisin du Nord. En effet, la région a su surmonter seule les intempéries économiques et a connu une montée progressive des politiciens de gauche qui ont amené de nouvelles perspectives géopolitiques. Si l’arrivée de Barack Obama à la Maison-Blanche a permis l’inclusion d’autres thèmes dans l’agenda hémisphérique, au-delà de la sécurité et du libre-échange, les problèmes économiques internes,  l'héritage des guerres de l'ère Bush et des événements imprévus, tels que le « printemps arabe », ont relégué le rapprochement avec l'Amérique latine au second plan.

N’empêche, le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, s’est montré solidaire avec les Américains en condamnant tous les actes terroristes et en renouvelant l'engagement de l'institution envers la lutte contre ce fléau. Quant au président Barack Obama, lui et son prédécesseur, George W. Bush, se sont recueillis dimanche dernier sur le site de Ground Zero, pour honorer la mémoire de quelque 3 000 personnes qui ont péri à New York. Le chef d’État américain s’est également rendu à Washington et à Shanksville, les deux autres sites des attaques. Au terme de la journée commémorative du dixième anniversaire de la tragédie, M. Obama a donc tenu à louanger la foi des Américains en leur pays, malgré la guerre, la récession et des divisions sur le plan politique que son pays a connues ces dernières années.

FKB

 

Sources:

Margarita Bastías, « Una razonable distancia entre EEUU y AMLAT, ANALISTAS », Ansalatina, 7 set 2011.

« El 11-S, detonante del alejamiento entre EE.UU. y América Latina », El comercio, 11 set 2011.

« Obama destaca el carácter nacional forjado tras los atentados del 11-S », EP, 12 set 2011.

« Reafirman compromiso de la OEA en la lucha contra el terrorismo », El Universal, 11 set 2011.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval