Bandeau UL

Archives

30 mai 2013

Processus de paix en Colombie : réaction positive de la communauté internationale après la signature d'un premier accord sur la question agraire

Type de publication : Articles

Le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont annoncé la semaine dernière la signature d’un premier accord dans le cadre des négociations de paix qui se déroulent à La Havane depuis novembre 2012.

Cet accord intitulé « Vers une nouvelle campagne colombienne : réforme rurale intégrale » concerne la question agraire qui constitue la principale source du conflit colombien depuis près d’un demi-siècle. Selon le diplomate cubain, Carlos Fernández de Cossío dont le pays est garant des pourparlers, cet accord porte sur « l'accès et l'usage de la terre, les terres improductives, la régularisation de la propriété, la délimitation des terres agricoles et la protection des zones de réserve ». Dans un communiqué commun, les deux parties assurent que cet accord entrainera « des transformations radicales de la réalité rurale et agraire de la Colombie avec équité et démocratie. » L’accord prévoit également des dédommagements aux personnes qui ont été spoliées ou qui ont été contraintes de se déplacer.

L'accord sur ce point, le premier d’une série de six points en négociation, a suscité de nombreuses réactions internationales. Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, dont le pays a été parfois soupçonné de soutenir les FARC, a qualifié cet accord d’historique. Il a déclaré son optimisme quant à l’instauration d’une paix définitive en Colombie. Le président bolivien, Evo Morales, a salué « la patience et les efforts » du président Santos pour une résolution pacifique du conflit. Brasilia a félicité le gouvernement colombien et a réitéré « sa confiance dans le processus de négociation ».

Le Chili, qui est un facilitateur dans ces négociations, a salué la « flexibilité et la modération des deux parties » qui ont permis à cet accord de voir le jour. Le secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, parle d’un quant à lui d'un « pas positif vers la fin du conflit. » Il espère que cet accord sera le premier d’une série d'ententes conduisant à la paix. Par la voix de son ambassadeur à Bogota, Michael McKinley, et de son vice-président, Joe Biden, les États-Unis ont également salué « cet accord encourageant » et ont assuré leur soutien aux autorités colombiennes. Enfin, pour la haute représentante aux Affaires étrangères et à la sécurité commune de l’Union européenne (UE), Catherine Ashton, cet accord est essentiel pour offrir la paix aux Colombiens.

Les deux parties se rencontreront le 11 juin prochain pour aborder le deuxième point des négociations portant sur les modalités de la future participation politique des FARC.

MLS

 

SOURCES

« Líderes regionales aplauden el acuerdo entre Gobierno y FARC ». Europa Press, 27 mai 2013.

« Colombia: gobierno y FARC anuncian primer acuerdo del proceso de paz ». BBC Mundo, 26 mai 2013.

« La OEA celebra el acuerdo entre Gobierno y FARC por ser un "paso positivo" hacia el fin del conflicto  » Terra, 28 mai 2013.

« EE.UU. califica de "alentador" primer acuerdo entre Gobierno y Farc ». El espectador, 26 mai 2013.

« Ashton aplaude el primer acuerdo y confía en que permita avanzar hacia "la paz que los colombianos merecen" ». Europa Press, 27 mai 2013.

« Chile felicita a Colombia y a la guerrilla de las FARC por acuerdo agrario ». Terra, 28 mai 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval