Bandeau UL

Archives

23 mai 2013

Le président Carter sera médiateur dans le conflit maritime entre la Bolivie et le Chili

Type de publication : Articles

L’ancien président américain, Jimmy Carter, a déclaré cette semaine qu’il interviendra comme médiateur dans la résolution du conflit maritime entre la Bolivie et le Chili. Cette annonce a été faite à l’occasion de sa rencontre avec le président bolivien, Evo Morales, à Atlanta. La Bolivie a engagé en avril dernier une action contre le Chili devant la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye visant et retrouver son accès à la mer.

Le président Carter a souligné l’importance pour l’Amérique latine et plus particulièrement pour la Bolivie, le Chili et le Pérou de trouver une solution pacifique à leurs différends frontaliers. Il a assuré au président Morales son engagement personnel tout en espérant l’appui du gouvernement américain ainsi que celui des autres pays de la région dans la solution pacifique de ces différends. L’ancien prix Nobel de la paix a rappelé que son engagement constitue une continuité de ses actions en faveur d’une résolution de ce conflit lors de sa présidence entre 1977-1981. Il sera donc intéressant de voir le cadre dans lequel interviendra le président Carter qui a joué le rôle de médiateur dans plusieurs conflits dans le monde.

Cette annonce de l’ancien président américain intervient au moment où l’Organisation des États américains (OEA) a décidé de ne pas inclure ce différend dans l’agenda de sa prochaine assemblée générale qui se tiendra du 4 au 6 juin au Guatemala. En effet, le 3 mai dernier, le gouvernement chilien avait demandé que l’on enlève ce sujet de l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’OEA à la suite de la saisie de la CIJ par la Bolivie. Pour le gouvernement chilien, cette décision permettra à l’organisation régionale d’éviter toute interférence dans l’arbitrage de ce différend. Les autorités chiliennes ont également rappelé que depuis 1979, à la demande de la Bolivie, le conflit maritime entre les deux pays a toujours été présent à l'ordre du jour, mais que les États membres ont toujours souligné « le caractère bilatéral de cette affaire ».

Le ministre bolivien des Affaires étrangères, David Choquehuanca, a quant à lui assuré que son gouvernement a demandé que cette question ne soit pas incluse dans le programme de l’assemblée générale « en vertu de la présentation de sa demande devant la CIJ ». Pour l’ambassadeur bolivien à La Haye, Eduardo Rodríguez Veltzé, le retrait de ce thème ne signifie pas que l’OEA n’est plus compétente à intervenir dans ce dossier.

MLS

 

SOURCES

« Piñera espera "con tranquilidad" la resolución de la CIJ sobre la reclamación de Bolivia ». Europa Press, 21 mai 2013.

« La OEA saca de su agenda la disputa de Bolivia y Chile ». Europa Press, 22 mai 2013.

« Evo Morales busca asesoría de Jimmy Carter en reclamo con Chile » BBC Mundo, 20 mai 2013.

« Jimmy Carter mediará en conflicto marítimo entre Bolivia y Chile » Andina, 21 mai 2013.

« Carter se compromete a interceder 'personalmente' para se resuelva mediterraneidad de Bolivia ». ABI, 21 mai 2013.

« James Carter mediará en conflicto marítimo entre Bolivia y Chile  ». Prensa Latina, 20 mai 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval