Bandeau UL

Archives

9 mai 2013

Un brésilien à la tête de l'OMC

Type de publication : Articles

Le Brésilien Roberto Carvalho de Azevêdo a été élu directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Il entrera en fonction le 1er septembre prochain en remplacement du Français Pascal Lamy, à la tête de l’organisation depuis le 1er septembre 2005. Roberto Azevêdo devient ainsi le sixième directeur général de l’OMC depuis sa création en 1995 et le premier Latino-Américain à occuper ce poste.

Représentant du Brésil à l’OMC depuis 2008, Azevêdo était en concurrence avec le candidat mexicain, Herminio Blanco, soutenu entre autres par les États-Unis et l’Union européenne (UE). Le Brésilien a quant à lui reçu le soutien des pays en développement d’Afrique, d’Amérique latine et du Moyen-Orient ainsi que des pays émergents en particulier ceux du BRICS (Brésil, Russie, Chine, Inde et Afrique du Sud).

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff a félicité Azevêdo pour son élection et elle espère que ce dernier mettra tout en œuvre pour « créer un nouvel ordre économique mondial ». Le ministre brésilien des Affaires étrangères, Antonio Patriota, a pour sa part commenté cette élection en déclarant que « la victoire d’Azevêdo reflète un grand changement de gouvernance globale dans lequel les pays émergents gagnent de la place au sein des organisations multilatérales et y montrent une capacité de leadership. »

Le nouveau directeur général devra faire face à de nombreux défis. Un des plus importants sera de sortir l’OMC de sa paralysie actuelle. En effet, depuis 2001, les négociations du cycle de Doha n’ont pas abouti avec notamment l’opposition entre les États-Unis et l’UE sur le dossier agricole, mais aussi avec les revendications des pays en développement et des pays émergents dans le domaine agricole et de la propriété intellectuelle. Il en va de la crédibilité et de l’avenir de l’organisation commerciale. Il devra également adapter l’OMC au changement climatique, au commerce électronique et il devra lutter contre toute volonté de protectionnisme des pays membres. Il devra également se départir de la casquette de représentant du Brésil pour veiller à l’intérêt de l'ensemble des 159 États membres de l’OMC.

Cette victoire de Roberto Carvalho de Azevêdo est aussi celle de la diplomatie brésilienne qui est très active depuis la présidence de Lula da Silva. Elle reflète ainsi la volonté de Brasilia de s’affirmer davantage sur la scène internationale.

MLS

 

SOURCES

« OMC.- El brasileño Roberto Carvalho de Azevêdo sustituirá a Pascal Lamy como director general de la OMC. » Europa Press, 7 mai 2013.

« El brasileño llamado a rescatar la OMC. » BBC Mundo, 8 mai 2013.

« Para Brasil, foco nos países pobres ajudou na vitória de Azevêdo. » Folha de S.Paulo, 8 mai 2013.

« Un Brésilien ou un Mexicain dirigera l'OMC dès septembre 2013 » CEI, 29 avril 2013.

« Roberto Azevedo à la tête de l’OMC : "Un changement de gouvernance global" » France24, 8 mai 2013.

« OMC.- Rousseff felicita a De Azevêdo por su elección "para crear las condiciones de un nuevo orden económico mundial ». Europa Press, 8 mai 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval