Bandeau UL

Archives

22 septembre 2011

Le Brésil militarise ses frontières avec l'accord de ses voisins du Mercosur

Type de publication : Articles

Près de 7000 membres des forces militaires et policières brésiliennes, avec l’appui de 30 avions de guerre et d’un avion-espion israélien Vant, patrouillent depuis la fin de semaine dernière les frontières que partage le Brésil avec l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Cette opération intitulée « Agate 2 », qui est menée avec l’accord des trois pays limitrophes, s’inscrit dans le cadre d’une vaste stratégie de lutte contre le crime organisé. « Toute la zone frontalière depuis le Chuy (en Uruguay) jusqu’à Corumbá (au Paraguay) fait partie de l’opération », a précisé le chef de l’armée brésilienne de la Région Sud, Carlos Goellner. Pour sa part, le commandant de l’opération, Ajax Porto Pinheiro, affirme qu’il s’agit de la plus importante mobilisation de la sorte effectuée dans la zone de la triple frontière. La durée de cette opération n’a pas été précisée pour des raisons de sécurité.

En fait, le gouvernement brésilien se voit dans l’obligation d’augmenter la surveillance de sa frontière sud en raison de l’importance grandissante du Cône Sud dans le trafic de la drogue vers l’Europe et les États-Unis et de l’activité notable des cartels qui transitent sur le territoire brésilien. D’ailleurs, TV Globo, une chaîne télévisée brésilienne, a révélé récemment que des narcotrafiquants utilisaient des avions bimoteurs clonés, c’est-à-dire des avions dont les numéros de registre et de série avaient été altérés, afin de faire entrer de la marijuana et de la cocaïne en provenance de la Bolivie et du Paraguay au Brésil.

L’opération « Agate 2 » fait partie du « Plan stratégique des frontières » lancé en juin 2011. Lors du lancement de ce dernier, la présidente brésilienne Dilma Rousseff avait expliqué que ce plan n’avait pas pour objectif de transférer le problème des frontières brésiliennes à ses voisins. Au contraire, il cherchait à construire avec ceux-ci une zone de frontière protégée où dix pays d’Amérique latine pourraient cohabiter de manière harmonieuse, sans guerre, ni conflit. Il faut se rappeler que le Brésil partage une frontière avec l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay, la Bolivie, le Pérou, la Colombie, le Venezuela, le Guyana, le Suriname et la Guyane française.

SD

 

Sources :

« Brasil militariza frontera con Mercosur», ANSA, 17 septembre 2011

« Brasil blinda su frontera con "Ágata 2", el mayor operativo de la región », abc digital, 17 septembre 2011

Barreneche, Edouardo, « Brasil militariza su frontera con los países del Mercosur », El Dia, 18 septembre 2011

« Brasil blindó sus fronteras con Uruguay y mueve tropas », El País (Uruguay), 18 septembre 2011

Ogliari, Elder, « Brasil coloca 7 mil homens para vigiar fronteira do sul », Veja, 17 septembre 2011

« Brazil lanza plan contra el crimen organizado en sus fronteras », AFP, 8 juin 2011

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval