Bandeau UL

Archives

7 mai 2013

Le président bolivien défie Washington en expulsant l'USAID

Type de publication : Articles

Alors qu'il s'adressait à des milliers de Boliviens à l'occasion de son traditionnel discours du 1er mai, le président bolivien, Evo Morales, a annoncé mercredi dernier l'expulsion de l'agence américaine pour le développement international (USAID) de son pays. Cette décision intervient quelque temps après la sortie du Secrétaire d'État américain, John Kerry, qui aurait déclaré que l'Amérique latine est la « cour arrière » de Washington.

« Nous avons décidé d'expulser l'USAID de la Bolivie. L'USAID s'en va de la Bolivie » a déclaré Evo Morales en accusant celle-ci de « conspiration contre son gouvernement », de velléités impérialistes et finalement, d'« ingérence » dans les affaires intérieures boliviennes. Il faut noter que depuis quelque temps, la Bolivie menace d'expulser l'agence américaine en raison du financement qu'elle aurait accordé à une frange de la population qui a manifesté contre la réalisation du projet gouvernemental de construction d'une autoroute passant par la réserve naturelle tropicale du Tipnis.

Cette décision symbolique qui pourrait être lourde de conséquences pour l'avenir des relations entre Washington et La Paz a surpris plusieurs observateurs, y compris en Bolivie, qui s'attentaient plutôt à la nationalisation d'une entreprise, comme il arrive maintenant à chaque fête du Travail. Présente en Bolivie depuis 1964, le programme actuel de l'USAID en Bolivie est évalué à hauteur de 20 millions US $ par année.

De son côté, le gouvernement américain a réagi immédiatement en affirmant que les « propos du président bolivien étaient sans fondement et que ce dernier, en raison des gestes qu'il a posés jusqu'ici, ne semble pas accorder un intérêt au maintien d'une relation basée sur le respect mutuel, le dialogue et la coopération ».

On se souvient à juste titre que le président Evo Morales avait déjà expulsé en 2008 Philip Goldberg, ambassadeur des États-Unis en Bolivie pour des motifs similaires et deux mois de plus avaient suffi pour renvoyer l'agence américaine antidrogue (D.E.A) pour motif d'espionnage.

CBM

 

Sources

« Evo Morales expulsa de Bolivia a agencia estadounidense USAID ». El Nuevo Herald, 02 mai 2013.

« Morales : expulsó a Usaid por razones de seguridad del estado ». Prensa Latina, 02 mai 2013. 

« Evo Morales expulsó a USAID de Bolivia ». El Nuevo Diaro, 1er mai 2013.

« Morales expulsa de Bolivia a la agencia oficial de cooperación de EEUU ». El país, 1er mai 2013.

« Lamenta EU "profundamente" expulsion de USAID de Bolivia ». La Jornada, 1er mai 2013.

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval