Bandeau UL

Archives

16 avril 2013

La Barbade juge inutile l'aide du FMI

Type de publication : Articles

Le gouverneur de la Banque centrale de la Barbade (BCB), Delisle Worrell, a affirmé jeudi dernier que son gouvernement n’a pas besoin de recourir au programme d’aide économique du Fonds monétaire international (FMI). À son avis, une « mission de secours » est inutile aussi longtemps qu’il y a des réserves de devises étrangères et que le taux de change est sécurisé. Par la même occasion, M. Worrell a défendu l’indépendance économique de son pays en soutenant que ce dernier « n’a pas à se justifier auprès d’aucune agence externe quant à sa façon de gérer l’économie et de la promouvoir ». Il juge que ni le FMI ni les agences de notation financière ne peuvent dicter à Bridgetown les politiques économiques qu’elle doit adopter.

Le gouverneur de la BCB a ainsi commenté l’annonce faite par sa banque concernant le fléchissement de l’économie nationale. Cette dernière s’est contractée de 0,4% au cours du premier trimestre par rapport à la même période l’an dernier.

Face à la situation économique de la Barbade, la Banque centrale a invité le gouvernement à renforcer sa stratégie visant à stimuler l’économie. Elle a pointé du doigt plus spécifiquement l’industrie touristique, l’une des plus importantes du pays. L’institution estime que les investissements dans ce secteur sont insuffisants pour dynamiser le développement national.  Elle prévoit même une stagnation dans ce domaine d’activité au cours des prochains mois.

Il faut se rappeler que la crise économique a affecté durement les pays des Caraïbes. Le document Caribbean Small States : Challenges of High Debt and Low Growth (Les petits États des Caraïbes : les défis de l’endettement élevé et de la faible croissance) du FMI paru en février dernier a indiqué que certains pays de la région, dont la Barbade, sont confrontés à des niveaux d’endettement mettant en péril leurs perspectives de croissance.

À ce sujet, les données de l’Agence centrale de renseignement américaine révèlent que la dette publique barbadienne s’élève à plus de 83% du produit intérieur brut (PIB) du pays. Ce niveau surpasse la moyenne régionale qui oscille autour de 79% du PIB selon le FMI.

SD

Sources :

Brancker, Nadia, « No need for IMF », The Barbados Advocate, 4 avril 2013

« Barbados Rules Out IMF Collaboration », Prensa Latina, 11 avril 2013

« IMF warns Caribbean on debt », Stabroek News, 2 avril 2013

« The World Factbook : Barbados », Agence de renseignement des États-Unis, 10 avril 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval