Bandeau UL

Archives

16 avril 2013

Élection vénézuélienne : l'OÉA et Washington appuient la demande du candidat défait

Type de publication : Articles

L’Organisation des États américains (OÉA) et les États-Unis sont favorables à une révision des résultats de l’élection présidentielle de dimanche. Celle-ci a été remportée de justesse par le dauphin d’Hugo Chávez, Nicolás Maduro. Ce dernier a récolté 50,75% des voix alors que son plus proche rival, Henrique Capriles, en a remporté 48,97%. Les six autres candidats à la présidence se sont séparé le quart d’un pour cent du suffrage. Puisque la course a été serrée, M. Capriles exige un recomptage des votes.

Cette requête est soutenue par l’OÉA. Par le biais d’un communiqué, le secrétaire général de l’organisation, José Miguel Insulza, a même affirmé qu’il mettra à la disposition de Caracas une équipe d’experts électoraux « d’expérience et de prestige ». Cet appui a été dénoncé par le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Elías Jaua, qui juge qu’il n’est pas du ressort de l’OÉA de faire une telle demande au Conseil électoral national du Venezuela.

Washington a abondé dans le même sens que l’organisation internationale en appuyant la démarche de l’opposition. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a fait valoir que cela semble être « une étape importante, prudente et nécessaire afin que tous les Vénézuéliens aient confiance dans ces résultats ».

Les relations de Caracas autant avec l’organisation internationale qu’avec les États-Unis ont été tendues au cours des dernières années : la première étant soupçonnée par l’administration Chávez d’être manipulée par la Maison-Blanche. Il n’est donc pas étonnant que les déclarations de l’OÉA tout comme celles de Washington aient été rejetées par la présidente du Conseil électoral national du Venezuela, Tibisay Lucena. Cette dernière les a qualifiées « d’actes d’ingérence » contrevenant à la souveraineté électorale du pays.

La mission d’observation électorale de l’Union des nations sud-américaine, pour sa part, a rappelé que « toutes les demandes, les remises en question ou les procédures extraordinaires sollicitées par un candidat doivent être canalisées et traitées dans le cadre de l’ordre juridique existant ».

Quant au principal intéressé, Nicolás Maduro, le chef de sa campagne a affirmé qu’il était ouvert à un recomptage de la totalité des votes automatisés, mais qu’il s’opposait au comptage manuel des bulletins et à l’ouverture des urnes.

Le nouveau président occupera officiellement ses fonctions le 19 avril prochain, et ce, pour les six prochaines années. Il succèdera ainsi à Hugo Chávez qui a dirigé le pays de 1999 jusqu’à son décès en mars dernier.

SD

 

Sources :

« Insulza saluda espíritu cívico de los venezolanos y apoya propuesta de recuento », communiqué de l’Organisation des États américains, 15 avril 2013

Mason, Jeff, Roberta Rampton, Eyanir Chinea et Deisy Buitrago, « EEUU y OEA apoyan pedido de oposición venezolana para auditar resultado elección », Reuters, 15 avril 2013

« EE.UU. apoya recuento de votos en Venezuela », Voz de América, 15 avril 2013

« En medio de reclamos, Maduro será proclamado como Presidente », El Tiempo, 15 avril 2013

Abonnez-vous

Pour tout savoir sur l'actualité des Amériques et sur les activités du CEI, entrez votre adresse courriel pour vous abonner à notre liste de diffusion.

Zone audio-vidéo

Vous pouvez visionner et écouter nos productions en format Podcast. Vous pouvez vous abonner ou les écouter sur iTunes.

Calendrier

  • CEI
  • Amériques

Suivez-nous

Suivez nos nouveautés sur notre page Facebook ou en vous abonnant à notre fil RSS. Utilisez les icônes ci-bas.

Nos partenaires

OPALC CRDIP OdA OEA

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2012 Université Laval